[Vacances dans ma commune] Julienne kiffe sa vie en tribu !

Dernière ligne droite pour Julienne Atiti ! Dans quelques semaines, elle rentre en seconde au lycée Jules Garnier. Et qui dit changement d’établissement, dit nouvelle vie ! Mais en attendant, elle profite un max de ses vacances dans sa tribu à Goro. Au programme : balades dans la nature, baignades à la rivière et parties de pêche avec la bande. De vraies vacances comme on les aime !


Un gros orage se prépare. Sous le ciel plombé, le tonnerre menace le ciel de Yaté. La pluie ne va pas tarder à tomber. « On va à la cascade ? » propose Julienne à ses copines, car c’est bien connu « il y a plus d’eau quand il pleut ». Pour Julienne, cet été a un petit goût de nostalgie, car à la rentrée elle devra quitter la tribu de Goro pour intégrer la seconde au lycée Jules Garnier et devra vivre en internat. Fini le temps des vacances et de l’insouciance ! « Je ne rentrerai pas tous les week-ends. Ça ne sera pas évident. Il paraît que c’est assez stricte à l’internat, » confie-t-elle. Raison de plus, pour profiter pleinement de ses vacances !

« On ne s’ennuie jamais ! »

Entre mer et rivière, l’embarras du choix pour passer du bon temps !

Les jours se suivent mais ne ressemblent pas à la tribu de Goro. « C’est les vacances, mais je dois quand même aider mes parents à la maison et à l’hôtel en faisant la plonge! » précise Julienne. Quand elle n’aide pas ses parents, gérants de l’hôtel Kanua Tera, elle peut disposer son temps libre comme elle l’entend. « Avec la bande, on va à la rivière, on pêche, on passe la journée sur les îlots ou à la plageOn ne s’ennuie jamais !»

La jeune fille est aussi très impliquée dans la vie de sa tribu : elle a participé à l’organisation du premier jeu inter-tribus le week-end du 20 et 21 janvier. « Nous avons reçu les jeunes de Waho, Touaourou et Unia pour des tournois sportifs amicaux, raconte Julienne. L’occasion de tester notre nouveau plateau sportif ! » dit-elle joyeuse. Elle a été désignée arbitre de cette manifestation sportive.  « On s’est bien amusé et c’est l’occasion de rencontrer les jeunes des autres tribus, » sourit-elle.

Animée d’un esprit de solidarité et de respect des traditions, Julienne est enthousiaste à l’idée de participer à l’organisation de la Fête de l’igname qui aura lieu le 11  février prochain. « Pour cette manifestation, la tribu a besoin de petites mains pour récolter les ignames et c’est normal que nous, les jeunes, apportons notre aide. D’autant plus quand on est en vacances ! »

Julienne est consciente de la chance qu’elle a de vivre dans un environnement proche de la nature, en accord avec ses valeurs et traditions. Des atouts qui lui permettent de se construire et lui donnent des racines et des ailes !

Julienne et sa bande de copines à la tribu de Goro.