[Baccalauréat] Bien manger, c’est la base !

Les épreuves du bac ont commencé ! S’il n’est plus temps de combler tes lacunes, tu peux en revanche mettre toutes les chances de ton côté avec une alimentation adéquate, pour rester en forme !


1. Ne saute pas les repas

Tu as le ventre noué par le stress et ne peux rien avaler ? Zapper un repas serait une très mauvaise idée ! Pendant la période d’examen, les besoins énergétiques sont importants, et s’ils ne sont pas assurés, l’organisme est moins performant.

2. Petit-déjeuner, déjeuner, dîner et éventuellement goûter structurent la journée et permettent de découper le temps de travail. Et surtout : ils assurent au cerveau une régularité dans les apports. C’est capital pour fournir à tes petites cellules grises tout ce dont elles ont besoin.Mange de tout et de façon équilibrée

Résiste à l’envie de manger trop gras et trop sucré ! En cette période ton cerveau a surtout besoin de vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés, acides gras essentiels pour bien fonctionner. Le régime « pizza-pâtes » est à éviter !

L’idéal : manger des aliments différents à chaque repas si c’est possible. Laisse de côté la nourriture industrielle, c’est-à-dire les plats cuisinés surgelés ou en boîte.

3. Hyper important : le petit-déjeuner

Nombreux sont les jeunes qui n’ont pas faim le matin ou n’ont pas le temps de manger. Or, ce repas est essentiel pour faire le plein d’énergie et éviter les coups de barre dans la matinée.

Un petit-déjeuner idéal :

  • Un fruit frais ou un jus de fruit pressé, ou encore un demi-verre de jus de fruit « sans sucre ajouté », pour faire le plein de vitamines
  • Un produit laitier (par exemple un yaourt) ou du lait
  • Des tartines de pain (grillées ou non) ou un grand bol de céréales pas ou peu sucrées (évite les céréales très sucrées, chocolatées, au miel ou encore des céréales fourrées)
  • Tu peux mettre un peu de beurre, de confiture ou de miel sur tes tartines

L’astuce : si tu es pressé, prépare tout sur la table la veille ou opte pour un bol de lait aux céréales, plus vite prêt.

4. Que vas-tu manger pendant l’examen ?

En milieu de journée ou pendant les épreuves, n’hésite pas si tu en éprouves le besoin à prendre une collation sucrée comme une barre de céréales, des fruits ou éventuellement du chocolat noir. Pense aussi à apporter une bouteille d’eau, mais pas de boisson sucrée !

5. Lutte contre le coup de pompe

Pour assurer des apports réguliers, il faut miser sur les sucres lents. Pendant les repas, privilégie : les pâtes, la semoule, le blé, les pommes de terre, les légumineuses (haricots blancs ou rouges, pois cassés, pois chiches, lentilles. Sans oublier les fruits, les légumes et les yaourts.

6. Que manger la veille d’un examen ?

La veille de l’examen, la pression monte. Pour calmer l’angoisse mise sur un repas à base de riz ou de pâtes (mais pas de monodiète toute la semaine !).  Parce que les aliments riches en glucides et pauvres en protéines permettraient d’augmenter la sécrétion de tryptophane, un acide aminé qui se transforme en sérotonine. Ce neuromédiateur est impliqué dans la lutte contre la dépression et l’anxiété.

Même si tu dois être attentif à ton alimentation, cela ne signifie pas pour autant que le plaisir doit être exclu ! Au contraire, c’est important car celui-ci favorise la production d’endorphines, qui calment l’angoisse et le stress. Donc n’hésite pas manger un petit dessert qui te fait envie, sans toutefois en abuser !