« Notre planète est encore belle, il ne faut pas la dégrader ! »

Ils sont collégiens ou lycéens, motivés pour faire bouger les choses ! Paroles de JDD, les jeunes du dispositifs Jeunesse et Développement Durable !


  • Marion, Elise, Manace, Marc et Sacha en 4e au Collège de Plum, Mont-Dore

Quel est votre projet ?

Les mangroves ! Il y en a en bas de notre collège, et un peu partout en Nouvelle-Calédonie. Elles sont très polluées. L’idée, c’est de planter des arbres et de protéger le lagon en même temps ! Les mangroves, à la fois elles filtrent l’eau et elles purifient l’air…

Vous en êtes où ?

On a fait un diaporama et un poster pour présenter notre projet et motiver nos camarades à s’impliquer.

Ce qu’il reste à faire…

Sensibiliser les collégiens, et aussi l’école primaire à côté. On aimerait nettoyer la plage, replanter des pousses de palétuviers. On voudrait demander à Fabienne du CIE si elle peut nous aider pour les pousses, les choisir, après on va essayer de contacter Caledoclean pour avoir le matériel, puis enfin pour nettoyer les mangroves on demandera l’autorisation à la mairie ! Il y a des zones qu’on peut reboiser, et d’autres qu’on ne doit pas toucher.

Votre meilleur souvenir des JDD ?

Les amis rencontrés, et toutes les personnes qu’il y avait qui nous supportaient…

  • Joey, en Terminale Bac Pro Cuisine au Lycée Jean-XXIII, Païta

Quel est le projet de votre groupe ?

Il s’agit d’apiculture : on va essayer d’installer des ruches à miel dans deux endroits différents du lycée. On devra respecter les distances de sécurité par rapport à la cantine, à l’internat, aux classes, pour éviter que les élèves ne se fassent piquer ! On a un grand espace vert à disposition, avec notamment des niaoulis. On voudrait ensuite utiliser le miel récolté en cuisine, à la cantine. Comme on utilise beaucoup de pots en verre, on pourrait les recycler pour le miel, et ensuite le vendre. On pourra dire que c’est du miel récolté sur place.

Vous en êtes où ?

On a deux ruches qui nous ont été données par notre professeur de japonais.

Ce qu’il reste à faire…

On doit essayer de trouver deux essaims, qu’on nous les donne ou qu’on les achète !

Que représente « l’expérience JDD » pour toi ?

C’est enrichissant parce qu’il y a plusieurs cultures et qu’on a tous pu apprendre les uns des autres. C’est le genre d’événement où il n’y a pas trop d’ « aparté ». Ça fait chaud au cœur de voir qu’on fait tous partie de la même famille !

 

  • Krystale et Naella, en 4e au collège de Dumbéa-sur-mer

Quel est votre projet ?

Notre objectif c’est de sensibiliser beaucoup de monde à l’environnement, de montrer que notre planète est encore belle, il ne faut pas la dégrader plus… A l’arrière du collège, il y a un super grand terrain, on s’est dits qu’on allait le débroussailler pour faire de la permaculture, et devenir nos propres producteurs de légumes et de fruits. Pour commencer on s’est concentrés sur l’idée de mettre en place un composteur. Les gens pourraient nous amener leurs propres restes, et comme à la cantine il y a parfois du gaspillage alimentaire ce serait bien qu’on amène tous les déchets de fruits et légumes pour faire du terreau !

Ce qu’il reste à faire…

On va nous fournir des palettes pour fabriquer les composteurs. On va demander à certaines classes, aux volontaires pendant les heures d’études, aux profs mobilisés et aux ambassadeurs JDD du collège de venir pour commencer à travailler sur les composteurs. Puis on va montrer ce qu’on a fait dans le journal du collège : ceux qui n’auront pas participé pourront par la suite nous aider !

Votre meilleur souvenir des JDD ?

Il y avait une super ambiance à Poé, lors du premier rassemblement en avril dernier. Le dernier jour tout le monde pleurait, on ne voulait pas se quitter… Beaucoup de liens se sont tissés. Même des gens qui ne sont pas dans notre collège sont prêts à venir nous aider pour notre projet !

  • Julianne et Vanina, en Terminale S au lycée Blaise-Pascal, Nouméa

Quel est le projet de votre groupe ?

L’année dernière notre projet JDD concernait le développement durable ; cette année on voulait cibler autre chose parce qu’on s’est dit que si nous n’étions pas bien dans notre tête et notre corps, on ne pouvait pas faire le bien autour de nous ! Avec notre troisième ambassadeur Nevan, au moment du forum on est partis sur l’idée de faire une « semaine santé et bien-être » du 27 au 31 août, avec du sport, et qui s’intéresse à ce qui se passe dans nos têtes, à nos problèmes en tant qu’adolescents. L’occasion de parler des mentalités, de l’impact des mots, des capacités intellectuelles que tout le monde possède mais que certaines personnes ne voient pas forcément…

Vous en êtes où ?

On est en train de contacter tous les intervenants. Tout se met en place pour cette fameuse semaine !

Que représente « l’expérience JDD » pour vous ?

Vanina : C’est un bel esprit d’équipe, on s’entraide tous. C’est très ludique et tout le monde participe.

Julianne : C’est une expérience que je conseille à tout le monde. Je trouve ça vraiment bien que la province Sud prenne tout en charge : les parents n’ont rien à payer, ils peuvent laisser leurs enfants librement participer. On mange ensemble, on fait les tâches ménagères, on vit et on fait tout ensemble, ce qui nous permet de nous rapprocher. Il y a des personnes que je considère maintenant comme mes meilleurs amis parmi les JDD !

 

 

cd85c