En selle avec Marie-Lyzie et Heivahau !

Derrière chaque service civique se cache un profil différent ! La preuve avec Marie-Lyzie et Heivahau, qui depuis septembre et jusqu’à la fin février assurent, au guidon de leur VTT, conseil et accompagnement aux visiteurs des Boucles de Tina.


Ils ont pour missions de « patrouiller » pour renseigner les visiteurs, d’accueillir les scolaires, maisons de quartier et centres de loisirs, mais aussi d’assurer la sécurité sur le site : vérifier que tout le monde ait de l’eau, porte un casque et des chaussures fermées… C’est la deuxième année que les Boucles de Tina bénéficient de la présence de deux services civiques : le jeune binôme a un pied sur la pédale du VTT, et un autre dans la forêt sèche, aux mystères de laquelle il initie les visiteurs !

Pour Marie-Lyzie, 23 ans, cette expérience ressemble à une parenthèse en plein air, avant une reprise d’études prévue début 2019. « En attendant de reprendre un BTS après mon bac pro, j’ai commencé une année sabbatique. Mais au bout de six mois je n’en pouvais plus, je voulais travailler ! C’est alors que j’ai entendu parler à la MIJ du service civique. Je me suis lancée parce qu’un contrat de six mois me convenait, avant la réouverture du BTS transport à la prochaine rentrée », précise-t-elle.

Pause dans les études ou reconversion

Autre approche pour Heivahau. A 25 ans, ce service civique représente une nouvelle étape dans sa reconversion après une « première carrière » : « Je travaillais dans le secteur du froid et de la climatisation. J’ai passé tous mes diplômes – Bac, CAP, BEP – mais ce n’était pas mon choix personnel dans cette branche-là. Comme j’étais très jeune, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. »

Après s’être renseigné à la MIJ, Heivahau se découvre une vocation pour le métier d’éducateur sportif, au cours d’un stage d’animation en centre aéré avec l’association Pasport. « Mes collègues de travail et ma directrice ont noté que j’étais à l’aise et que j’avais un très bon contact avec les enfants… J’aimais ça ! » Le jeune homme pense alors s’inscrire au BPJEPS (Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport). En attendant de pouvoir financer cette formation, Heivahau enchaîne BAFA pour être animateur, BNSSA (sécurité et sauvetage aquatique) pour pouvoir accompagner des sorties baignade… Postuler aux Boucles de Tina coulait de source pour lui ! « C’était vraiment dans mes attentes, explique-t-il. C’était une opportunité pour moi de rencontrer beaucoup de gens dans les domaines du sport, de l’éducation, de l’environnement. Et puis j’aime ce lien avec la nature, je fais beaucoup de randonnée et du VTT ! »

Cette année, le service civique ajoute à sa dimension sportive une facette environnementale importante. Grâce à des partenaires comme les associations SOS Mangrove, Caledoclean ou Symbiose, Marie-Lyzie et Heivahau ont été formés pour apprendre à repérer les espèces végétales et animales emblématiques des environs, entre terre et littoral. Cette incursion dans le quotidien de Tina apporte à Marie-Lyzie, qui se destine plus tard aux métiers du transit et de l’import-export, de nouvelles connaissances. « La formation environnement nous a bien servi : maintenant on peut poser un nom sur les oiseaux et les arbres, préciser ceux qui sont endémiques… Connaître les différentes caractéristiques des écosystèmes a été très enrichissant ; ça donne plus envie de sensibiliser. » Avant d’ajouter qu’un service civique, « c’est un bon tremplin pour les jeunes pour se lancer dans la vie active ! »

Toutes les infos pratiques sur la page dédiée des Boucles de Tina !