[Zoom métier] Conducteur d’engin sur mine

Quel métier choisir ? On s’est déjà tous posé cette question ! Et si certains savent depuis toujours ce qu’ils veulent faire, pour d’autres c’est le flou artistique. Pour t’aider dans un choix de métier ou de réorientation, Tazar te propose des fiches métiers dans tous les secteurs d’activités porteurs en Nouvelle-Calédonie. Partons aujourd’hui, à la découverte du métier de conducteur d’engin sur mine avec Mickael !


Déjà, qu’est-ce que c’est ?

Le conducteur d’engin sur mine assure, au sein d’une exploitation minière, de jour comme de nuit, la conduite d’engins (tombereau, pelle hydraulique, chargeuse, bouteur…) pour réaliser des travaux liés à l’extraction, au chargement ou au transport des matériaux. Il veille au maintien en bon état de l’engin et respecte la réglementation en vigueur.

Quelles compétences sont requises ?

  • La vigilance : respecter scrupuleusement les contraintes d’environnement, de sécurité, de qualité et de rendement liées à la production et aux ouvrages miniers. Etre particulièrement attentif aux conditions naturelles du sol et météorologiques.
  • La réactivité : il faut savoir appliquer les procédures en cas de dysfonctionnement de la machine
  • L’esprit d’équipe : même si tu es tout seul dans ton engin, il faut savoir travailler en équipe et être à l’écoute des autres car avec toi il y a d’autres conducteurs d’engins et des ouvriers à pied !
  • Une bonne condition physique et une bonne hygiène de vie : les conditions de travail sur la mine peuvent être difficiles et on est souvent éloignés du premier village ! Pas de pinaillage avec la SECURITE, la tienne et celle des autres !

Comment se former ?

Le Centre de Formation aux Techniques de la Mine et des Carrières (CFTM) dispense, sur le site de Poro à Houaïlou, une formation de conduite pour préparer un diplôme calédonien appelé « OTEM » (Opérateur sur Tombereau dans une Exploitation Minière). Pendant la formation de 8 semaines, chaque stagiaire apprend à conduire un camion avec une initiation à la chargeuse et au bouteur.

La formation est dispensée sous un régime d’internat (homme/femme) du lundi au jeudi.

Intéressé(e) ? Pour un premier entretien, contacte la MIJ au 28 22 77  ou le service des ressources humaines des entreprises minières (KNS, SLN, VALE, NMC, MKM…).

L’avis d’un pro

Mickael Maperi, conducteur d’engin sur mine

« J’ai passé mon permis de conduire poids lourd quand j’étais au service militaire dans les années 80. De retour au pays, je suis rentré chez moi en tribu, à Thio. La SLN cherchait un conducteur d’engin sur mine et j’ai tenté ma chance. C’est devenu ma deuxième passion après le foot ! Mon travail consiste à acheminer le minerai de la mine vers la zone industrielle du bord de mer. J’ai appris sur le tas car à l’époque, il n’y avait pas de formation spécifique. C’est un métier qui exige de la maîtrise de soi, de bons réflexes et une bonne condition physique. Il faut savoir écouter attentivement les consignes de sécurité. C’est un point crucial de notre métier. Savoir anticiper le danger. Avoir aussi  une bonne hygiène de vie car nous avons des horaires atypiques. C’est pourquoi, il est important de bien gérer son temps de repos. Ce qui me plaît, c’est d’être en contact avec des personnes de toutes cultures et d’échanger avec elles. Pour moi, c’est une fierté de travailler dans la mine. C’est un peu la continuité du travail de nos anciens ! »