Silence, ça code !

Exercices de codage, de mémoire, de logique et de programmation… Ce vendredi, l’école 42 a rencontré la jeunesse calédonienne ! Pour les collégiens et lycéens, l’objectif était de découvrir ces tests qui ressemblent à des jeux. Ils nous racontent leur expérience.


Etienne, Soso, Jocelyn et Yann, en 3ème au collège Baudoux

« Quand notre prof de math nous a annoncés que nous allions organiser une sortie pour faire connaissance avec l’Ecole 42, on était très contents ! On pratique tous des jeux vidéo sur console comme sur ordinateur, mais on ne s’attendait à ce qu’on allait trouver. On pensait qu’on allait juste nous donner des informations. On a fait des petits jeux de programmation et de mémoire, c’est plutôt cool ! »

Matteo et Terry, en Seconde au Lycée Lapérouse

« On s’attendait juste à voir des personnes en train de programmer, ou de montrer comment fonctionnent des lignes de codes… Et on s’est retrouvés devant des jeux qui demandent une certaine réflexion, plus ou moins compliqués ! C’est un système de ‘blocs’ avec la possibilité de créer des boucles, dont le but est de récupérer à l’aide de flèches la totalité des chiffres 42 qui sont partout sur la ‘carte’.

L’école 42 permet surtout de travailler l’autonomie et de nous montrer qu’on est capables de faire un travail soi-même sans avoir quelqu’un sur le dos ! On est livrés à nous-mêmes, on fait selon nos envies.

Tout ce qui est domaine informatique, c’est le domaine dans lequel on espère finir plus tard, l’école 42 fait partie de celles qui m’intéressent ! »

Yralia et Anaïs, en Seconde Gestion-Administration au Lycée Escoffier

« C’était nouveau pour nous de se tester avec des jeux, ça travaille beaucoup le mental ! Il fallait beaucoup se concentrer. On n’avait jamais entendu parler de l’école 42, et on se demande un peu comment ça marche sans prof ! Les élèves doivent s’aider entre eux, travailler en groupes.

Au cours de la conférence ce matin on a notamment retenu l’importance des femmes dans l’histoire de l’informatique, pas très reconnues ! »

Elise, venue de Thio avec la MIJ

« J’étais intéressée parce que la formation ne nécessite pas de diplôme, on n’a pas besoin de qualification pour y entrer. J’ai fait un bac Sciences de gestion et je sors d’un BTS Services Informatiques aux Organisations, que je n’ai pas eu…

J’ai été très intéressée par la façon dont le directeur a expliqué comment ça se passait, que les élèves sont plus autonomes et plus libres de choisir leurs matières que dans des cursus classiques. J’ai retenu en particulier le fait qu’on travaille toute l’année sur des projets, et qu’on peut se rendre sur l’école tous les jours si on veut !

J’ai pas bien compris les tests : il y avait des flèches, ça indique une direction alors que ça ne va pas forcément dans cette direction… il faut vraiment se concentrer ! »

Lolo, Louana, Alison et Bernadette, de Païta

« On a eu l’information par la MIJ, qui nous a parlé de l’école 42 et du fait que c’était la première fois qu’elle venait sur le Territoire. Donc on s’est lancés dans l’aventure, on a voulu découvrir ce que c’était le monde du numérique !

Après la conférence on est passés directement aux tests. On a fait une séance de codage, qu’on devait passer étape par étape. Chacun devait se débrouiller soi-même, c’était une expérience très enrichissante qui se basait sur la logique. On a beaucoup appris sur le monde du numérique en une seule matinée ! C’est vraiment différent du secrétariat, de la comptabilité…

On n’a découvert qu’une petite facette de l’école 42 mais on a apprécié le fait que chaque personne puisse aller à son rythme. C’est juste une question de motivation et d’envie de réussir !

En tant que Calédoniens on est à 22 000 kms, ça nous permettra de découvrir le mode de vie français, et les différences de mentalités avec ici, si jamais on est sélectionnés ! Ça peut être une très belle expérience. On a tous une chance ! »