[Sexo] Le « vrai sexe » n’est pas dans les films pornos !

SEXE. Le sujet suscite des passions et fait monter la température ! Malheureusement, les idées fausses sur la question foisonnent, véhiculées par les vidéos pornographiques qui abondent sur le Net. C’est pourquoi, le Comité de Promotion de la Santé a lancé une campagne vidéo composée de sketches avec pour slogan « Le porno, c’est faux ! »


Depuis quelques semaines, des vidéos sur le thème du sexe, tournent sur la page Facebook du Comité de promotion de la santé sexuelle (CP2S). En vedette, Esteban Gardes, jeune humoriste calédonien qui s’est fait connaître sur les réseaux sociaux. Ce dernier a été choisi pour représenter cette jeunesse calédonienne en décalage avec la réalité sexuelle.

« Tout part d’une enquête lancée en 2015 auprès de 2 000 jeunes entre 15 et 20 ans, sur toute la Calédonie pour connaître leur vision de la sexualité » explique Amélie Gauquelin directrice de l’association CP2S. Et le résultat a de quoi surprendre ! 22,5% des personnes interrogées pensent que le porno reflète la réalité. « Les jeunes se servent de la pornographie pour faire leur éducation sexuelle ! » déplore-t-elle.

Fantasme VS réalité

De nos jours, les vidéos pornos sont accessibles d’un simple clic. Conséquence : les pratiques sexuelles autrefois jugées « tabous » ou « sulfureuses » se sont démocratisées. Mais cette consommation facile d’images pornographiques ne participe pas à une meilleure connaissance de la sexualité. Au contraire, elles façonnent l’opinion des jeunes qui confondent souvent « fantasme » et « réalité ».

« 26,5% des garçons trouvent que l’image des femmes véhiculée dans les films pornos est bonne, voire très bonne, contre 9,9% des filles »

En bref, les filles ne se retrouvent pas du tout. Mais le côté positif, c’est que 64 % des jeunes affirment pouvoir parler sans problème de sexualité avec un proche. « Le souci, c’est qu’ils en parlent à des amis qui n’ont pas forcément les bonnes informations ! » Mais alors que faut-il faire ? Pour Amélie, il vaudrait mieux « en discuter avec un membre de sa famille plus âgé ou bien avec une personne ressource, une infirmière scolaire, le Conseil familial, une association…. »

Une question de taille…

Et parmi les idées fausses ? On retrouve la taille du sexe de l’homme, la durée d’un rapport sexuel, la quantité de sperme émise lors d’un rapport sexuel. Sans compter les positions du kamasutra tellement acrobatiques, qu’il faut être contorsionniste pour les exécuter !

Et enfin, l’image de la femme en prend pour son grade. « Dans les films X, les femmes sont toujours open et soumises au désir des hommes. Le plombier passe et hop ! On a une scène de sexe. C’est loin d’être la réalité. Une femme a le droit de dire non. »

C’est pour tordre le cou à toutes ces idées fausses, que le Comité de Promotion a sorti cinq vidéos réalisées avec beaucoup d’humour, « pour remettre les choses à plat », précise Amélie. A ce jour, ces vidéos comptabilisent plus de 56 000 vues et 200 partages. Mais l’histoire ne s’arrête pas là.  « Beaucoup de jeunes ont commenté les vidéos que nous avons diffusées, ce qui va nous permettre de lancer une seconde phase de la campagne prochainement, à partir des suggestions des jeunes, » informe AmélieBe continued…

 

Comité de Promotion Santé Sexuelle (CP2S) 

14, rue Frédéric Surleau, Nouméa – Tél. 28 63 38 – www.sexo.nc

(documentation, préservatifs, dépistage anonyme et gratuit, écoute…)