Huit candidates pour un titre

Le premier casting de Miss Jeunesse Nouvelle-Calédonie s’est déroulé le samedi 12 décembre au Château Royal. Quinze prétendantes sont venues tenter leur chance mais seules huit ont été retenues pour l’élection qui se déroulera en juin 2016. La gagnante représentera la Nouvelle-Calédonie à l’élection de Miss Jeunesse France le 24 septembre 2016 à Montélimar.


 

Le nouveau comité Miss Jeunesse Nouvelle-Calédonie est affilié au comité Miss Jeunesse France et Europe. Priscillia Marty Moua a été nommée à la présidence du comité régional Nouvelle-Calédonie. Ancienne miss Asie-Pacifique Nouvelle-Calédonie 1999, miss Heiva 2000, mannequin pour Elite-Model look en 1998, la jeune femme a aussi été danseuse dans plusieurs troupes. Priscillia possède également une solide expérience dans l’événementiel, notamment l’organisation de spectacles et de défilés de mode. C’est la raison pour laquelle le Comité Miss Jeunesse France a décidé de lui confier la tâche de mettre en place le Comité de Nouvelle-Calédonie : « Le Comité Miss Jeunesse France cherchait à instaurer un comité Miss Jeunesse dans chaque Dom-Tom et sa présidente m’a contactée. Après un long entretien pour connaître mon parcours, on m’a confiée la mission de créer le comité Nouvelle-Calédonie et d’organiser l’élection. L’affiliation signifie qu’on doit respecter la déontologie du comité national. Je suis ravie car c’est un domaine qui me plaît énormément mais surtout ce qui me tient à coeur, c’est de contribuer à l’épanouissement des jeunes filles et les aider à évoluer. »

C’est la première fois que l’élection de Miss Jeunesse est organisée en Nouvelle-Calédonie. L’année dernière, une miss et un mister jeunes (lire article ici) avaient été élus à l’initiative d’Irvin Pugibet et Laura Morini mais l’affiliation au comité de Miss Jeunesse France et Europe apporte une dimension nationale. L’élue partira en France pour l’élection de Miss Jeunesse France qui aura lieu le 24 septembre à Montélimar.

cassting-miss-jeunesse-2
Pas évident d’avoir dix paires d’yeux braqués sur soi aussi, les membres du jury ont essayé de mettre tout de suite les candidates à l’aise. Le comité a convié Mondy Laigle miss Calédonie 2014 à participer à ce casting.

« Pas de critères de taille ni de poids »

Samedi 14 heures. Dans la salle d’attente qui les sépare des membres du jury au Château Royal, les 15 candidates sont souriantes mais un brin nerveuses. Certaines sont venues accompagner de leur mère ou de quelques membres de leur famille et amis pour les soutenir. « La particularité de Miss Jeunesse, souligne Priscillia Marty Moua, c’est qu’il n’y a pas de critères de taille ni de poids. Les candidates doivent avoir entre 15 et 19 ans révolus et résider en Nouvelle-Calédonie.»

IMG_6344
Passage de Kimberly Liwon devant le jury.

Aurélie Bellenguez, 16 ans, en terminale ES à la rentrée au lycée Lapérouse, a entendu parler du casting grâce une amie, c’est la première fois qu’elle participe à une élection : « Je me dis que c’est une bonne expérience quoiqu’il arrive. » Kimberly Liwon, 19 ans, travaille en tant qu’hôtesse d’accueil pour le moment mais rêve de devenir hôtesse de l’air. C’est sa première élection également. Toutes sont venues apprêtées pour l’occasion. « Nous tenons compte de l’allure générale, de la démarche, de la tenue vestimentaire mais aussi de la coiffure et du maquillage » précise Priscillia Marty Moua. Au-delà de l’apparence, les membres du jury sont également attentifs à « l’expression orale et à la personnalité des candidates. » Les tatouages et piercings sont permis cependant, l’élue qui représentera la jeunesse devra véhiculer une image positive et responsable. « C’est pourquoi, lors du casting nous leur demandons si elles ont déjà fait des photos ou des films érotiques car ce n’est pas compatible avec l’image de miss Jeunesse. Nous souhaitons par ailleurs que les 8 candidates sélectionnées participent à des événements culturels et à caractère social et humanitaire car c’est aussi le rôle d’une miss. » Bien sûr, une expérience de shooting photo n’est pas éliminatoire, Charlène Vinchelin, 19 ans a déjà fait des photos de mode mais elle aura 20 ans en début d’année ce qui la disqualifie pour faire partie des 8 candidates en lice. Pour cette première élection, le comité a souhaité inclure les jeunes hommes pour le titre de mister. Malheureusement, un seul candidat s’est présenté. « C’est dommage, souligne Priscillia, nous allons réorganiser un autre casting uniquement pour les garçons en janvier et espérons avoir cette fois-ci quelques candidats supplémentaires. » L’élection d’un mister reste toutefois à l’initiative du comité régional, il ne participera pas à l’élection nationale où le titre n’existe pas.

A l’issu du casting les huit heureuses candidates retenues sont : Aurélie Bellenguez, Geryline Bouquet, Kimberley Liwon, Cassy Le Roy, Margaux François, Keziane Delle-Santa, Elodie Atmo et Morgane Boissery. Les candidates et leurs parents (la plupart sont mineures) signeront début janvier un contrat qui les engage jusqu’à l’élection de Miss Jeunesse.

Une belle aventure les attend !

A partir de mi-janvier, les huit candidates suivront une préparation avant l’élection en juin. Priscillia Marty Moua leur a concocté un programme aux petits oignons : « Nous avons prévu différents ateliers : théâtre, coiffure, maquillage, défilé, un shooting photo est prévu en février… mais ce n’est pas tout, les candidates participeront à des actions jeunesse. » La soirée de l’élection sur le thème du cinéma sera aussi destinée à promouvoir les jeunes artistes et entrepreneurs. Les candidates auront six passages, précise Priscillia : « Une tenue aux couleurs du comité (rouge et noir), un tenue de ville, une tenue de soirée, une tenue traditionnelle où la créativité de la candidate sera notée car elle devra s’impliquer dans la réalisation de ce costume. Et enfin, une tenue sur la thématique de la soirée. »

logo miss jeunesse NC

 

comite Miss jeunesse
Les membres du jury et le comité Miss Jeunesse Nouvelle-Calédonie.