DJ Kenside, le maestro calédonien du Fanatik

DJ Kenside, de son vrai nom Kenny Lucien, est un jeune artiste âgé de 22 ans résidant sur Paita. Il est l’un des DJ du moment, l’un des plus sollicités en Nouvelle-Calédonie, et il comptabilise à lui tout seul plus d’1 million de vues sur sa chaîne YouTube. Portrait d’un fou des platines.


Kenny découvre sa passion pour la musique sur le tard, à l’âge de 18 ans, après une longue période difficile suite au décès de son père. Entre petite délinquance et décrochage scolaire, la musique lui permettait de s’évader, mais très vite elle se révèle être plus qu’une alternative : il en a fait son métier.

Ses débuts ? Il a commencé avec le logiciel de remix FL STUDIO 10, en s’inspirant de ses artistes favoris : T-VICE, Carimi et d’un de ses potes, DJ STYX. Ce qui lui plaît le plus dans ce qu’il entreprend ? L’esprit d’entraide et de partage du milieu, toutes ethnies confondues.

L’amour et la fierté, c’est ce qu’il ressent quand il est devant sa platine. Et il n’y a rien de plus extraordinaire, selon lui. Très vite, sa persévérance dans son travail lui permet d’être reconnu dans le milieu calédonien du djing. A la fois combattif et tourné vers les autres, Kenny s’investit aussi pleinement en proposant des cours de DJ animateur ou DJ remixeur.

Grâce à ses goûts musicaux assez larges, ses compositions sont diversifiées : Zouk, Kompa, Fanatik, Reggaeton, Rétro… « Pour que ça soit agréable à écouter, il faut y mettre son temps et tout son cœur, c’est pour cela que je ne fais jamais de playlist lors d’un événement. » Car Kenny sait être à l’écoute de son public et se remettre en question pour plaire à tous et s’améliorer à chaque fois. Son mantra : « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ».

Actuellement en contrat exclusif avec la Guinguette de Païta, il vit entièrement de son métier de DJ et est épanoui dans ce qu’il fait. On lui souhaite que du bonheur pour la suite, et qu’il continue de faire danser les gens jusqu’au bout de la nuit !

Chaîne Youtube : DJ Kenside
Facebook : DJ Kenside

Article rédigé par Clémentine Wamytan-Hiva