[MUSIQUE] Baraka : des good vibes dans tes oreilles !

Baraka, tu connais ? Un univers coloré de notes reggae, ska, fusion, latino, traditionnelles, rock… Et une bonne bande de potes qui donne autant d’énergie que d’enthousiasme sur scène. Bonne nouvelle, on va pouvoir écouter leurs morceaux à la maison parce qu’ils viennent de sortir un nouvel album : Cidöri !


« Kanaky ou Calédonie/Peu importe/C’est la même chose/C’est à nous ça ! » Cet extrait du titre « Cidöri », dans l’album du même nom, résume bien l’état d’esprit de Baraka : tolérance et vivre-ensemble. L’aventure commence en 2007, une bande de copains, tout juste sortis du lycée, se retrouvent autour d’une passion commune : la musique. Le résultat ? Une « Barakoinx family »  multiculturelle aux couleurs du Pays où chaque musicien apporte son univers et son histoire. Et ça marche ! Depuis 10 ans, la petite bande évolue en fonction des chemins de vie de chacun (études en Métropole, jobs, rencontres…) mais reste soudée autour d’une même base.

«On est une grande famille, et même ceux qui ne sont pas sur le territoire continuent à s’impliquer, ils savent que dès qu’ils rentrent on leur garde une place au chaud ! sourit Gabriel, chanteur lead, guitariste et joueur de « charango » (une sorte de petite guitare à 10 cordes venue d’Amérique du Sud. Car oui, Gabriel est originaire du Chili). Parfois, on rencontre d’autres musiciens, le courant passe, alors ils viennent aussi jouer avec nous, tout simplement… Le plaisir et le partage avant tout ! ». De bonnes vibes qui se retrouvent dans leurs CDs, Mano en la Mano, sorti en 2009 et Cidöri, fraîchement arrivé dans les bacs.

Merci pour tout

Cidöri ? Ça veut dire « merci » en paicî, la langue la plus parlée sur la Grande Terre. Mais par n’importe quel « merci », un « merci » particulier, un « merci pour tout », pour tout ce qui s’est passé durant l’année écoulée, les bonnes et les mauvaises choses. C’est aussi le nom de l’un des titres de l’album qui reprend une chanson traditionnelle kanak avec en guest star la chorale Uilu. « Ce nom est une manière de remercier la vie de nous avoir donné la chance de nous rencontrer, d’avoir eu les moyens de faire ce CD dans de bonnes conditions, mais c’est aussi un énorme merci à tous les invités qui sont venus nous accompagner sur l’album, bénévolement, juste avec le cœur pour nous aider à aller jusqu’au bout de ce beau projet », détaille Gabriel.

Avec 12 compo et 2 reprises chantées en français, en espagnol, en paicî et en fwaî (deux langues du Nord de la Calédonie), l’album Cidöri est un petit monde à part entière. « On mélange des styles musicaux très variés, et on aborde beaucoup de sujets comme l’amour, le partage, mais aussi des problèmes de société, l’alcool, la violence… Dans Cidöri chaque morceau a sa spécificité ».

Coup de pouce

Un opus qui a pu voir le jour (comme le 1er album du groupe d’ailleurs) grâce à l’aide à la création de la province Sud. 750 000 francs pour donner aux musiciens locaux la possibilité de travailler comme des pros. « C’est sûr que pour un groupe en autoproduction, c’est très difficile de se lancer parce qu’il faut compter presqu’1 million de francs pour enregistrer un album ! Cette aide nous donne la chance de travailler dans de bonnes conditions, et surtout c’est le coup de pouce qu’il faut pour se motiver, » reconnaît Gabriel.

Toi aussi tu as un projet artistique ? N’hésite pas candidater aux aides à la création artistique !  Un conseil du groupe Baraka ? « Il ne faut pas hésiter à proposer des choses qui te correspondent ! Plus tu es sincère dans ta démarche artistique, plus ton partage est sincère et c’est ça qu’est bon ! ».

Toutes les actus de Baraka sont sur leur page Facebook : Baraka 

Le CD Cidöri est disponible à Compact Mégastore et par message privé sur Facebook !

Crédit photo :  The running suitcase et  Mylène Godard – Jaquette de l’album : Romain Yentao