Motivés, les jeunes de Gadji !

A la tribu de Gadji, au nord de l’île des Pins, il n’y avait pas de maison commune… Jusqu’au chantier d’insertion qui s’est terminé en octobre dernier ! Tazar a rencontré les six jeunes constructeurs qui nous ont fait partager leur expérience.


Paola

« On avait chacun notre mission, mais on donnait des coups de main aux collègues à côté. On passait par exemple une journée sur tout ce qui est mortier, puis la suivante on allait aider sur un autre poste. Le plus compliqué pour moi, c’était tout ce qui touchait aux plafonds. C’était nouveau pour moi ! Ça a été la principale différence avec les constructions habituelles qu’on fait chez nous. Pour la suite, je vais essayer de poursuivre dans le secteur de la construction. »

 

Léopold

« J’ai été au lycée Pétro-Atiti à Nouméa, puis un an à Gabriel-Rivat sur Pouébo, dans la filière maçonnerie. J’ai réussi mon CAP en 2013. J’ai 21 ans, j’étais le plus jeune sur ce chantier ! Sinon je travaille sur Nouméa, avec des petits contrats auprès d’entreprises. Et je prépare actuellement une formation pour être grutier.

En travaillant sur le chantier, ça m’a fait des connaissances en plus. J’en ai appris beaucoup sur les techniques et les outils qu’on utilise. Il y a quatre clans à la tribu de Gadji, qui pourront bénéficier de la maison commune et en profiter s’il y a des événements ou besoin d’accueillir les familles. »

 

Philippe

« Participer au chantier m’a permis de découvrir de nouvelles méthodes et compléter le diplôme que j’avais déjà, en électricité au lycée Champagnat. J’ai notamment travaillé sur l’enduit pour le carrelage. Je compte en profiter dans ma recherche de travail ensuite. Comme on se connait entre nous c’était plus facile. Et la collaboration avec les professionnels venus de Nouméa  s’est très bien passée ! »

Narcisse, chef de chantier

« Cette salle servira aux mariages, aux rencontres religieuses, ou entre jeunes. En cas de tsunami ou de cyclone, toute la famille au bord de la mer pourra se rassembler ici. Déjà lors du dernier cyclone qui est passé sur l’île des Pins, Gita, les gens sont venus et y ont dormi.

Gadji est la dernière des huit tribus de l’île à avoir ce type de structure, c’est super ! On a fini la mission avant la date limite fin octobre. Les gens de la Province étaient étonnés que ça avance aussi vite !

J’ai été jusqu’à Koné et Bélep pour travailler dans la maçonnerie, c’était ma filière. Après quoi je suis revenu sur l’île. Il fallait une personne plus âgée pour diriger les jeunes sur ce chantier, alors on m’a proposé. Ça s’est bien passé. Je suis fier de mes ouvriers !

Les jeunes ont appris comment bien faire les carreaux, et la peinture par exemple. Ils ont commencé à l’appliquer chez leurs parents : les jeunes savent couler une dalle, poser le carrelage, ou monter des sanitaires… »

Plus d’infos sur l’inauguration de l’événement qui avait lieu vendredi 13 juillet.

One Ping

  1. Pingback: