Norah, à la conquête du handball féminin !

A seulement 15 ans, Norah Folituu offre déjà de grands espoirs pour le handball féminin local ! Pour en savoir plus sur cette jeune fille au parcours prometteur, nous l’avons rencontrée à la veille de son départ pour la Métropole où l’attend l’Equipe de France pour un stage intensif d’une semaine !


C’est très jeune, alors qu’elle n’a que 10 ans, que Norah découvre le handball. Suivant les bons conseils de sa grande sœur, elle se met à y jouer d’abord par pur loisir, puis se découvre très vite une véritable passion pour ce sport et intègre l’ASPTT.

Cinq ans plus tard, plus aucun doute pour Norah, elle rêve de devenir joueuse professionnelle ! Et pour cela, pas de secret ! Du travail, de l’ambition, mais surtout une discipline de fer.

« Je m’entraîne généralement tous les jours. Le matin pendant une heure/une heure trente avant d’aller en classe, puis de nouveau l’après-midi après les cours, pendant environ deux heures. »

Un entraînement intensif et quotidien qui porte ses fruits puisque Norah se fait repérer lors des interligues et interpoles féminins en Métropole et même offrir une place pour un stage aux côtés de l’Equipe de France.  Une chance inouïe, réservée aux meilleures joueurs et joueuses de chaque catégorie, qui témoigne du talent de la jeune fille sur le terrain. Avant elle, seulement deux joueuses Calédoniennes avaient réussi cet exploit ! Mais Norah garde les pieds sur terre et ne compte pas se reposer sur ses lauriers.

« C’est très dur de se faire une place et de devenir pro. Il y a beaucoup de filles qui jouent bien et qui ont les mêmes ambitions alors il faut savoir se démarquer et continuer à s’améliorer. »

Même s’il lui faut sortir du lot et faire ses preuves, Norah n’oublie pas le fondement principal du handball : l’esprit d’équipe ! C’est d’ailleurs ce qui lui plaît le plus dans ce sport. « J’aime le fait que ce soit un jeu collectif. Il faut savoir dégager une certaine agressivité sur le terrain, tout en n’oubliant pas cette idée de cohésion ! C’est un bon exercice

©DR

Quoi de prévu pour le futur ?

En ce qui concerne son avenir, Norah a déjà une idée bien claire de ce qu’il lui reste à entreprendre pour réaliser son rêve de jouer en professionnel : « Je voudrais partir en France, courant 2019, si l’opportunité se présente. L’idéal ce serait d’intégrer le Pôle d’Orléans Féminin le plus tôt possible afin de mettre toutes les chances de mon côté pour devenir espoir féminin. »

Et c’est avec le soutien de sa famille, mais aussi de toute son équipe, que Norah se prépare pour cette grande aventure tout en suivant sa ligne de conduite : viser toujours plus haut et dépasser ses limites au quotidien !