[Loin du Caillou] Los Angeles swingue au rythme du kaneka !

Hollywood, Beverly Hills, Malibu… Même sans y avoir mis les pieds, on connaît tous un peu L.A. ! Une association culturelle calédonienne y a récemment passé une semaine très intense en rencontres et émotions. Retour sur l’aventure !


Une association, une troupe de danse, un groupe de musique, une bande d’amis et de collègues… Mabelyna, c’est tout ça à la fois ! Basés principalement à Montpellier, les étudiants et travailleurs calédoniens qui ont créé l’association il y a un an ont récemment concrétisé un projet fou : passer une semaine à Los Angeles, sur la côte Ouest des Etats-Unis, pour y enchaîner des rencontres « de haut niveau » professionnelles, culturelles, et artistiques ! C’est ce qu’ont notamment vécu les chanteurs et musiciens Lélé (Léon Guathoti, actuellement en formation au Conservatoire de Poitiers) et Sly Karembeu (qui vit depuis longtemps à Paris) qui faisaient partie du périple.

Featuring… Aloe Blacc !

Au programme figurait notamment une rencontre avec la star de la soul Aloe Blacc, auteur de I need a dollar et autres tubes planétaires ! Plutôt qu’une star, « on a rencontré une personne humble, très gentille et accueillante. Avec sa femme Maya Jupiter, ils nous ont ouvert les portes de leur maison, ils nous ont mis à l’aise, » explique Ernest, président de l’association Mabelyna. Là-bas, les musiciens ont sorti leurs instruments et même enregistré : d’abord sur la base de chants traditionnels, puis un duo entre Lélé et Aloe Blacc en prévision d’un titre sur l’album en préparation de l’enfant d’Ouvéa. L’occasion de réaliser que les traditions musicales kanak voyagent bien, et trouvent un écho par-delà les barrières de la langue !

Autre moment fort, une journée d’échanges avec des représentants de la tribu amérindienne à Malibu wishtoyo Chumash, sur un site marquant une présence ancienne de 10 000 ans, au cours de laquelle Mabelyna a pu donner une représentation de son spectacle Moenga (« natte » en faga uvea) mêlant danse, théâtre et chorale. Ernest cite parmi les enjeux évoqués qui faisaient écho chez les Calédoniens « le lien à l’environnement, notre rapport au monde invisible, le souci de la transmission pour faire perdurer une identité… »

Projet professionnel

Une autre représentation du spectacle a été donnée à Los Angeles, avec la présence dans le public du fils de Stevie Wonder. Une partie du groupe a aussi profité du déplacement pour visiter l’USC (University of South Carolina). Au-delà des rencontres fortes qui ont émaillé le séjour, l’accent était porté sur les thématiques de la formation et de l’insertion professionnelle. En rencontrant le directeur de la structure Homeboy, visant à la réinsertion des prisonniers dans la vie active, ou en envisageant des partenariats avec des structures d’accueil artistique, l’objectif à plus long terme est d’envoyer des étudiants calédoniens actuellement en France métropolitaine vers des stages aux Etats-Unis. En attendant, rendez-vous est déjà pris pour avril 2019, et un nouveau déplacement prévu en Californie !

           

Pour en savoir +, rdv sur la page Facebook de l’association Mabelyna