« Réveillez-vous ! », Ernesto tire la sonnette d’alarme !

Ernesto, 17 ans, est en 1ere S au Lycée Jules Garnier. Son truc à lui, c’est l’écologie et quand il s’agit de se bouger, il est sur tous les fronts ! Ambassadeur JDD, il vient également de s’engager dans le réseau « ePOP », un programme au service des populations insulaires du Pacifique exposées aux conséquences du changement climatique.


ePOP ? Un nouveau style de musique ? Pas du tout ! Ça veut dire « Petites Ondes Participatives » et ça s’adresse à des jeunes du Pacifique qui veulent contribuer à faire entendre la voix de ceux qui sont menacés par les changements climatiques. Comment ? Avec  un smartphone, une tablette ou ce que tu veux, l’idée est d’aller filmer des personnes qui ont vu leur quotidien changer à cause du réchauffement climatique et de diffuser cette information sur une plateforme mise en place par la radio internationale, RFI Planète Radio.

Ernesto s’est engagé dans l’aventure au mois de septembre et il a eu la chance de participer à un atelier « reporter ePOPers » organisé par l’IRD* à Bourail. « J’ai eu envie de participer au réseau ePOP parce que j’aime l’idée d’aller à la rencontre des gens et de rapporter la parole de ceux que l’on entend jamais, explique le lycéen.  Je suis un jeune de tribu, donc je tiens à la parole de nos anciens. Ce sont les vieux, grâce à leur expérience et à leurs observations, qui nous permettent de mieux comprendre la réalité ».

« Montrer que nous sommes les premiers impactés »

La Nouvelle-Calédonie, fait partie, avec le Vanuatu, Fidji et la Nouvelle-Zélande, des pays pilotes à mettre en place un réseau ePOP. « Nous, les Pays du Pacifique,  sommes les premiers impactés par les conséquences du changement climatique, alors que nous n’avons rien demandé ! Il est important de faire partager les savoirs et les ressentis de ceux qui sont en première ligne, cela va peut-être permettre au reste du monde de prendre conscience de ce qu’il se passe ! » continue Ernesto. Et d’un point de vue personnel, l’expérience est aussi très enrichissante : « J’ai appris énormément de choses au contact des vieux, sur mon Pays, sur ma culture… Au départ, ce n’est pas évident de gagner la confiance de quelqu’un que l’on ne connaît pas, mais une fois que c’est fait et qu’il se confie, c’est magique ! ».

Un message à faire passer aux lecteurs de Tazar ? « Réveillez-vous ! Je vous invite tous à vous lancer dans ce genre d’initiative parce qu’un jour notre île risque de disparaître et ce sera trop tard ! Ce n’est pas une question d’ethnie ou de culture, si on habite là, on est tous concernés par ce qui est en train de se passer, donc il faut se bouger ! Il faut que l’on soit uni pour faire face à la réalité ! ».

Si tu as envie d’en savoir plus sur l’aventure ePOP, n’hésite pas à aller faire un tour sur la page Facebook : E-POP  

 

*Institut de Recherche pour le Développement