[PASSION] Anouck, voltigeuse de cirque professionnelle

Anouck Le Roy a réalisé son rêve en devenant acrobate voltigeuse. Un métier qui la faisait rêver enfant et qui, aujourd’hui, fait rêver son public. A 26 ans, elle fait partie d’une compagnie de cirque contemporain, Kaaos Kaamos, basée à Stockholm en Suède ! En vacances auprès de sa famille sur le Caillou, Anouck s’est confiée à Tazar sur son incroyable parcours et ses tournées à travers tous les pays d’Europe.


Vivre de sa passion, qui n’en rêve pas ? Anouck Le Roy grandit sur un voilier et arrive à l’âge de 12 ans sur le Caillou. Attirée dès son plus jeune âge par les arts scéniques (oui, à 4 ans elle montait en haut du mât du bateau de ses parents…), elle a su très tôt que c’était cette voie qu’elle voulait suivre, et aucune autre !

Rapidement, elle s’inscrit à l’Ecole de Cirque de Nouvelle-Calédonie, située à Rivière-Salée. « J’ai commencé par des cours de trapèze, j’étais attirée par les disciplines aériennes. » Anouck pratique, en parallèle, de la gymnastique, de l’équitation et prend même des cours de théâtre !

Avec d’autres jeunes motivés de l’Ecole de Cirque, elle monte un spectacle et fait ses premières tournées au Vanuatu, à Fidji et en Australie. Une expérience inoubliable et qui va déterminer l’avenir de la jeune fille, alors âgée de 15 ans. « J’ai su, dès ce moment, que je voulais continuer à me former et surtout tourner ! »

Le cirque oui, mais le bac d’abord !

Au lycée, elle est inscrite en classe à horaires aménagés pour continuer à se perfectionner dans les arts du cirque et en équitation. La forte détermination de la jeune femme ne fait aucun doute. Ses parents acceptent son choix d’orientation, mais mettent une condition : il faut qu’elle décroche son bac ! D’autant que pour pouvoir prétendre à une grande école de cirque, il vaut mieux avoir en poche le précieux sésame ! Anouck obtient donc son bac S, avec mention bien ! Rien ne peut désormais la détourner de son objectif. « Je m’étais renseignée sur les écoles, les concours, les programmes et les compagnies en France et en Europe. Pour financer mon projet, j’ai fait une demande de Bourse d’Enseignement Artistique à la province Sud. ».

Après une année préparatoire en école de cirque à Lille, elle réussit le concours de l’Academy for Circus and Performance Art, à Tilburg, aux Pays-Bas. La formation sur 4 ans est difficile physiquement et moralement, mais Anouck ne lâche rien. « Il faut toujours se surpasser et prouver qu’on vaut le coup. Bien sûr, il y a des moments de doute, des moments où le corps lâche. Mais, malgré la difficulté du cursus, la volonté était toujours la plus forte ! »

 

Ah ! La vie d’artiste !

Depuis deux ans, avec des amis artistes originaires de Suède, de Finlande, du Chili et d’Allemagne, Anouck a monté la compagnie Kaaos Kaaamos, qui signifie « le chaos de la nuit polaire » en finnois (la langue des Finlandais !). « La structure est basée à Stockholm et propose un spectacle de cirque contemporain, basé sur des portés acrobatiques et le théâtre physique. » La particularité du cirque contemporain ? “Il vise à raconter une histoire, à faire passer de l’émotion à travers l’expression physique des artistes, plus qu’à travers la prouesse physique qu’on retrouve dans le cirque traditionnel », explique Anouck. Il faut donc « sortir des sentiers battus en recherchant un style qui nous est propre, autant dans les acrobaties que dans la mise en scène ! »

Ce qui lui plaît dans les acrobaties ? « Le travail en groupe. On se fait confiance, on a besoin les uns des autres. Si un seul lâche, tous les autres tombent ! Chacun apporte ses qualités et c’est ce qui permet d’aller plus loin dans la création, et plus haut dans les acrobaties ! »

Anouck caresse le rêve de se produire sur le Caillou avec sa compagnie et de partager sa passion avec le public calédonien. En attendant, la jeune artiste a encore des tournées à travers toute l’Europe qui l’attendent, de nouvelles créations à réaliser, et toujours plus de projets artistiques !

Suis-les sur Facebook : Kaaos Kaamos