Pirogue océanienne : Robert tient bon la barre !

Venue du Vanuatu via Ouvéa et l’île des Pins, la grande pirogue Okeanos est actuellement sur Nouméa. L’occasion pour l’équipage, calédonien et Ni-Vanuatu, de rencontrer les écoliers de la Province comme hier à Tindu (école Louise Vergès). Un retour dans son quartier d’enfance pour Robert Streter, un passionné qui fait partie de l’aventure !


Il y a de grands voyages qui commencent par quelques pas de breakdance ! S’il est originaire de Luengoni à Lifou, c’est dans le quartier de Tindu que Robert a grandi, avant d’intégrer il y a dix ans le Résurrection Crew, au fil de ses visites à la maison de quartier de Rivière-Salée… La dynamique collective impulsée notamment par le leader Hassan Xulue est un formidable tremplin pour des projets novateurs, véhiculant des valeurs aussi bien « urbaines » que traditionnelles.

De cette époque, Robert a gardé des liens forts avec d’autres anciens tels Aïlé Tikouré, très tôt impliqué dans le Kenu One Project. Ce dernier vise à se réapproprier les savoirs anciens liés aux grandes pirogues et à une navigation basée sur les éléments naturels (étoiles, courants, vents…). « Dans ma famille, on a des origines fidjiennes. Il y avait des histoires à propos des pirogues fidjiennes véhiculées par mes grands-pères, mais je n’avais jamais exploité personnellement cet héritage » explique Robert.

Voyages dans le Pacifique

En avril dernier, le jeune homme de 27 ans est contacté par Aïlé, qui lui propose de partir… deux semaines plus tard pour la Nouvelle-Zélande ! Objectif : se lancer dans une traversée en haute mer entre l’île du Nord et le Vanuatu, première escale d’un périple qui mènera deux grandes pirogues jusqu’en Micronésie. Robert, qui avait pour seules expériences maritimes un peu de hobie-cat et de surf, se lance dans l’aventure sans hésiter ! Pendant les trois premières semaines, il suit là-bas un entraînement intensif, auprès du maître en navigation Peia Patai et des autres membres d’équipage en provenance de tout le Pacifique (Micronésie, îles Cook, Vanuatu, Fidji et Nouvelle-Zélande).

Robert et Aïlé

En mai, le voyage entre Auckland et Port-Vila mettra finalement neuf jours, après avoir connu une « panne de vent » au large de l’île des Pins. « J’étais très motivé, j’avais besoin de prendre un peu de recul, de partir voyager, récapitule Robert. Cette traversée m’a beaucoup changé : elle était très forte, à la fois en termes d’échanges avec les gens du Pacifique, mais aussi pour apprendre à vivre en accord avec les éléments… Ecouter le vent qui rentre dans la voile, sentir les vagues qui portent la pirogue, regarder le ciel par rapport aux étoiles. Il arrive que quand tu tiens le gouvernail, tu te rendes compte à quel point le moindre mouvement que tu donnes déplace la pirogue : tu as l’impression que tu danses avec elle sur l’eau ! »

Retour sur le Caillou

Pendant un mois, Robert navigue au Vanuatu sur une autre pirogue de la fondation Okeanos, qui fait des rotations régulières dans tout l’archipel pour transporter produits vivriers ou passagers. Puis le 25 juin, il embarque cette fois pour Ouvéa et le début du Melanesian Vanua Tour !

escale à l’île des Pins pour Okeanos Vanuatu…

« Les jeunes sont dans une recherche de réappropriation culturelle, émet Robert, papa d’une petite fille de 15 mois. Les valeurs que l’on véhicule à travers la pirogue, les danses, les chants, la case, les champs, sont toujours présentes mais nous ne leur donnons pas assez d’importance. C’est très beau d’avoir ces savoirs, c’est surtout important de les transmettre. Si on ne le fait pas, on part avec et après il n’y a plus personne. »

La grande pirogue Okeanos Vanuatu est sur Nouméa jusqu’à demain jeudi soir, avant de mettre cap sur Lifou pour la dernière escale calédonienne. Au programme : ce mercredi toute la journée au centre culturel Tjibaou, films, conférences et rencontres avec les équipages vanuatais et calédonien. Demain jeudi, elle sera amarrée au Ponton des pêcheurs au marché de Nouméa, avec des visites ouvertes au public !

Les infos en temps réel sur la page facebook du Kenu One Projet