Francis, as de la rhétorique !

Mains moites, voix qui chevrote, gorge sèche. Si pour certains parler en public est un véritable supplice, pour Francis c’est une promenade de santé qu’il aborde avec sérénité et même plaisir ! Le jeune homme a remporté le 11 décembre dernier le concours d’éloquence calédonien dans la catégorie solo. Et il n’est pas prêt de s’arrêter.


Rhétorique, art oratoire, éloquence… à quelques nuances près, il s’agit de l’art de persuader et de séduire son auditoire par la parole. Être éloquent, ce n’est pas seulement énoncer idées et arguments avec aisance et justesse, c’est aussi émouvoir et plaire.

Un exercice que Francis Chevras a exécuté avec brio au concours d’éloquence de la jeunesse calédonienne organisé par la Préprépa.nc, au Congrès de la Nouvelle-Calédonie.

Il a concouru dans la catégorie solo. Son sujet : « Faire et laisser dire ». Un défi à la hauteur de ce futur élève de classe prépa scientifique, au lycée Jules-Garnier. Les 11 candidats du concours ont eu une semaine pour se préparer avant la présentation devant le jury.

« J’ai choisi une argumentation organisée telle une dissertation sur la forme, explique-t-il. J’ai défini en introduction mon sujet et je me suis posé les questions suivantes : cette sentence est-elle morale ? Quelles sont ses limites ? Devrions-nous la suivre ? J’ai ensuite argumenté sur le fait que ‘’laisser dire’ ce n’est pas s’en foutre de ce que disent les autres. On retrouve dans cette expression une part de notre humanité. Enfin, il ne faut pas opposer le dire et le faire, en particulier dans la démocratie dans laquelle nous vivons».

Ne pas imposer sa vision

Tout l’art de la rhétorique consiste à essayer d’emmener le public dans sa réflexion, sans toutefois imposer sa vision des choses. Et comme « Ce que l’on conçoit bien, s’énonce clairement », Francis a présenté son point de vue en défendant l’idée que « cette sentence est bien morale dans le sens où la morale est la liberté que l’on se donne d’agir, explique le jeune homme de 18 ans. La sentence nous intime à être indépendant du regard d’autrui. » 

Tout cela en 5 minutes chrono ! Il avoue qu’il lui a fallu « un moment pour rentrer totalement dans la prise de parole. Ensuite, on fait ce pour quoi on s’est entraîné et préparé. »

Un orateur de fond

Il faut dire que Francis a un peu d’entraînement. Depuis deux ans il suit assidûment l’atelier d’éloquence du lycée Lapérouse et de la formation Préprépa.nc. « Je vois ce concours comme une conclusion. J’apprécie les prises de parole devant un public ou un jury », se plaît-il même à dire. Il a déjà remporté le concours d’éloquence du lycée Lapérouse en 2017. Une victoire largement méritée pour cet élève brillant qui s’exprime déjà comme un étudiant de Master !

Grâce à la préparation et au concours, Francis a gagné assurance et confiance en lui. « En plus d’être une aventure humaine géniale sur deux ans, cette expérience sera très profitable pour mes études à venir. » Et pour l’avenir, Francis souhaite intégrer La Sorbonne à Paris et compte bien participer au concours Fleurs d’éloquence organisé au sein de l’université.

Retrouve le portrait de Rayan, qui lui a gagné le 1er prix du concours d’éloquence Rhétorica, ici.