[Violences conjugales] « On est fatigués de cette mentalité de s’insulter constamment »

Ils s’appellent Rose, Christophe, Yvonne ou Rodolphe. Réunis par le Centre Information Jeunesse (CIJNC) et après avoir suivi une première sensibilisation aux droits des femmes et à l’élimination des violences sexistes, ils témoignent pour le Tazar de leur ressenti sur le sujet.


« C’est devenu une habitude pour notre jeunesse de mal se parler, de s’insulter. On est fatigués de cette mentalité qui se perpétue de génération en génération, qu’on retrouve sur les réseaux sociaux aujourd’hui. Ça peut mener jusqu’au suicide… 

C’est pour ça que c’est important pour nous de discuter avec les personnes qui sont déjà passées par ces violences, et qui ont trouvé des solutions.

Notre rôle va consister à aller parler entre jeunes en mode ‘bouche à oreille’ pour les sensibiliser. Des fois la personne ne se rend même pas compte qu’elle est dans une forme de violence. Et en tant que victime, on ne voit pas forcément non plus, mais c’est quand on en sort qu’on prend conscience d’avoir subi tout ça !

On essaiera d’intervenir pour casser ce cycle de violence, et d’aller voir la personne pour la prévenir qu’elle risque des sanctions. Ce sera aussi l’occasion pour nous, les jeunes, d’intervenir auprès des frangines pour leur dire de vite parler d’éventuels problèmes. »