[Loin du Caillou] Hélène, du rêve à la réalité virtuelle

Hélène Letourneur crée des univers visuels colorés, lumineux qui rappellent le monde féerique des contes et légendes. L’imaginaire tient une part essentielle dans le travail cette jeune artiste en développement visuel. Son premier film d’animation, Automne, réalisé dans le cadre d’un projet de fin d’études a remporté 4 prix et continu encore d’être projeté dans les festivals internationaux !


Que de chemin parcouru depuis ses premières esquisses enfantines ! C’est avec amusement qu’Hélène Letourneur les feuillette. A 24 ans, la jeune femme est artiste en développement visuel. Un métier qui lui donne l’impression de ne pas travailler ! Certains matins les réveils sont plus difficiles que d’autres « mais une fois lancée, c’est vraiment un plaisir ! » assure-t-elle.

En tant qu’artiste de développement visuel, son travail consiste à définir un univers visuel pour un film ou une animation. « Cela peut-être aussi de la recherche pour des personnages, des objets, des décors, des ambiances de couleurs, » précise-t-elle. Et ces recherches sont soumises au directeur artistique ou au réalisateur du projet qui valide ou réoriente en fonction de ce qu’il souhaite.

Entre raison et sentiment

Après un bac Scientifique option arts plastiques passé au lycée Lapérouse en 2011 avec mention très bien, Hélène part à Paris et suit des études d’animation à l’Institut Supérieur des Arts Appliqués (LISAA). « J’hésitais entre ma passion pour les arts et les sciences. J’ai tenté la première tout en gardant l’autre en plan B, » avoue-t-elle, prudente. Ce qui l’a poussé vers l’animation ? « Je n’aime pas trop les choses réalistes, les différents univers des films animés me plaisent beaucoup. J’aime aussi l’aspect narratif, raconter des histoires et plus particulièrement créer de nouveaux univers. »

Un premier film d’animation 4 fois primés !

Sa plus grande fierté est Automne, le film d’animation de fin d’études pour lequel elle a assuré la réalisation, la direction artistique et l’illustration. « J’avais envie de développer un univers complet autour du cycle des saisons, un monde un peu hors du temps. Une histoire qui donne le sourire, » explique-t-elle. La réalisation de ce film a été une expérience enrichissante et Hélène a eu l’occasion de gérer une petite équipe. « Et ce n’était pas simple car chacun voulait apporter sa touche et je n’avais pas envie que mon concept de départ change trop. Il a tout de même fallu faire quelques compromis », souligne-t-elle. Mais au final, « je suis contente que tout le monde y ait trouvé son compte ». Non seulement Automne a été le film major de promo mais aussi un des plus gros succès de la filière animation de LISAA en 18 ans !

Ce qu’elle imaginait n’être qu’un « gentil petit projet de fin d’études » a en effet rencontré un énorme succès ! Projeté dans plus de 32 festivals internationaux, il a reçu 4 prix .

 « J’aimerais beaucoup travailler avec la Calédonie ! »

Diplôme en poche, Hélène a participé à des projets de série pour Disney et Guilli, à une bande-dessinée Blackfury et travaillé sur des illustrations notamment pour l’Université de la Nouvelle-Calédonie.

Hélène souhaite revenir un jour sur le Caillou où vivent ses parents et son frère. Mais pour l’heure, la jeune femme aimerait tenter sa chance comme illustratrice freelance, à son propre compte. Elle souhaite travailler depuis l’étranger, la distance n’étant pas un problème à l’heure d’Internet. « Travailler à son compte permet d’être indépendante et d’avoir plus de liberté créative, » souligne la jeune femme, sûre de ses choix et de ses envies.

Visiter le site d’Hélène Let. : ici

 

 

One Ping

  1. Pingback: