Prends la parole I La nouvelle team en action !

Ils sont jeunes, volontaires et gonflés à bloc ! Les 17 ambassadeurs de « Prends la parole » édition 2018 s’engagent pour libérer la parole des jeunes. Investis dans le cadre du service civique, ils ont suivi début février une semaine d’intégration et de formation au Centre d’Accueil de Poé, à Bourail. Tazar est allé rencontrer la nouvelle team, plus motivée que jamais !


Pierre, Mathieu, Aude, Océane, Nicolas et tous les autres sont les dignes successeurs des ambassadeurs de « Prends la parole » édition 2017. Cette année, ils sont au nombre de 17 contre 16 l’année dernière, répartis en 8 secteurs géographiques en province Sud. Engagés pour six mois, dans le cadre du service civique. Leur mission ? Reprendre le flambeau pour libérer la parole des jeunes qui n’est pas toujours perçue et entendue des institutions. Leur objectif ? Faire remonter les préoccupations, questionnements et besoins des 16-35 ans. Que veulent les jeunes ? Qu’attendent-ils ? Que cherchent-ils ? L’investigation a débuté l’année dernière, grâce aux premiers ambassadeurs  de Prends la parole. Ces derniers ont  fait un travail de fourmi en allant à la rencontre des jeunes dans les quartiers et les tribus, et ont réalisé plus de 900 entretiens !

Une semaine pour se mettre dans le bain !

Les nouvelles recrues ont été accueillies le 5 février au Centre d’Accueil de Poé par toute l’équipe encadrante. Ils ont eu une semaine de formation pour les préparer à leurs nouvelles missions. L’accent est mis sur la communication et la capacité à aller vers les autres. Etudiants pour la plupart,  certains jeunes comme Nicolas, 22 ans, s’apprêtent à rentrer à l’université en septembre prochain en Métropole : « Je voulais faire quelque chose de différent. La mission va me permettre d’acquérir des atouts professionnels. En plus, elle a une dimension sociale très  enrichissante humainement. »

« Nos nouveaux ambassadeurs devront poursuivre le travail de cartographie des associations car toutes n’ont pas été approchées et il y a au sein de ces organisations de nombreux jeunes engagés, explique Joane Paidi, pilote du dispositif Prends la Parole, à la province Sud. Ces jeunes ont des choses à dire et les données récoltées vont nous aider à mieux les cerner et les comprendre. »

 

Des rencontres-débats et une enquête anonyme

Grâce au travail réalisé par la première promo, plusieurs thèmes ont émergé, explique Joane : « La nouveauté cette année, c’est l’organisation des rencontres/débats. Ces rendez-vous offriront un espace de parole aux jeunes et aux associations autour des thématiques comme l’emploi, la formation, le vivre-ensemble ou encore la délinquance… »

Ces discussions ont pour objectif de faire réfléchir tout le monde. « Chacun à son niveau peut faire bouger les choses, souligne Joane. C’est pourquoi nos ambassadeurs ont la lourde mission d’impulser une dynamique au sein de ces groupes de paroles et de faire remonter les idées lors de ces rencontres/débats. »

Autre nouveauté : le lancement d’une grande enquête auprès des jeunes qui démarre en avril. Et là, les ambassadeurs ont un rôle important à jouer : « Il va falloir qu’ils expliquent, sur le terrain, l’intérêt de ce questionnaire et incitent les jeunes à y répondre anonymement ! »

On l’aura compris, c’est un grand défi qui attend nos 17 ambassadeurs. Bon courage à eux !