Max s’engage pour la tranquillité de son quartier

Max Siwene, 26 ans, vit aux Tours de Magenta. Depuis 2 mois, il s’est engagé en tant qu’agent de prévention, pour assurer la tranquillité de son quartier, mais aussi aider les habitants à se sentir bien. Rencontre avec un jeune plus que motivé !


Bien loin des eaux turquoises du lagon de Maré où il est né et où il a grandi, Max a décidé de prendre sa vie en main. Souriant et serein, le papa de deux enfants de 2 et 3 ans, nous accueille dans son appartement de la résidence F des Tours de Magenta. Pourtant, tout n’a pas été toujours facile pour le jeune homme qui a eu une jeunesse mouvementée et a dû faire beaucoup de petits boulots pour financer ses études.

« J’ai fait des bêtises quand j’étais jeune, et ça m’a même amené jusqu’au tribunal… Mais j’ai réussi à m’accrocher et à faire des études. Aujourd’hui j’ai un CAP en mécanique bateau et je suis en train de me former en tant qu’agent de sécurité ». Pour subvenir aux besoins de sa petite famille, Max s’est engagé en tant qu’agent de prévention dans son quartier, un dispositif mis en place par l’ASEA-NC (L’Association pour la sauvegarde de l’enfance, de l’adolescence et de l’adulte en NC), en partenariat avec la SIC (la Société immobilière de NC) et l’Association Mieux Vivre à Magenta.

« Ça fait plaisir de savoir que les vieilles se sentent mieux »

Un métier dans lequel Max s’investit totalement. Ses atouts ? Un sens de l’écoute, de la convivialité, du dialogue, du respect, l’esprit d’équipe et la ponctualité.  « En ce moment c’est plutôt calme, on fait des rondes en binôme de 20h à 22h pour faire de la prévention, surveiller que tout aille bien dans le quartier, on aide les gens. Par exemple, quand l’ascenseur est en panne on appelle l’entreprise de dépannage ».

Pendant les fêtes de fin d’année, pour assurer la tranquillité du quartier, les agents de prévention étaient plus nombreux : 16 en tout, soit 2 groupes de 8. « On gère surtout les bagarres, et en général ça se passe bien parce que les jeunes du quartier on les connaît tous et ils nous écoutent… Les habitants sont vraiment contents ! Depuis l’année dernière il y a une meilleure ambiance ici et c’est la première fois que les fêtes se passent aussi calmement ! ». La « brigade » de prévention a même reçu les remerciements de l’Association des résidents et de nombreux habitants. « Ici il y a beaucoup de vieilles, et ça fait vraiment plaisir de savoir qu’elles sont mieux. Ça nous encourage à continuer ! ».

Penser au futur

Pas moins de 18 jeunes, garçons et filles, âgés de 19 à 31 ans, se sont ainsi engagés comme agent de prévention aux Tours de Magenta depuis octobre dernier. Tous résidents de la cité, qui compte 850 logements et près de 3 000 habitants, ils ont choisi d’aider leurs voisins en privilégiant le dialogue. Une manière de prévenir la délinquance, et de montrer aux autres jeunes que l’on peut trouver des occupations dans le quartier en apportant son aide à tous. « En fait, ce qui manque ici, c’est des d’activités ou des formations à faire sur place. C’est sûr que ça éviterait à certains de boire, de consommer des drogues ou d’aller voler parce qu’ils s’ennuient ».

Un message que Max, le « grand frère », aimerait passer aux lecteurs de Tazar ? « S’accrocher et bien travailler à l’école pour avoir un bon métier et savoir où on va ! C’est important de penser tôt au futur, pour que nos enfants soient fiers de leurs parents ! ».