5 conseils avant de partir étudier en Métropole

Chaque année une nouvelle promo d’étudiants calédoniens se lance dans la grande aventure des études en Métropole. Pour survivre au baptême du feu, il va falloir s’organiser un peu ! Alors que le compte à rebours commence, revoyons en cinq étapes quelques-uns des préparatifs ! Merci qui ?


  • Papiers : ne pas oublier les originaux, et penser aux sauvegardes numériques

– Original du diplôme du Bac, extrait d’acte de naissance… Ces papiers très importants pourront t’être demandés pour des démarches importantes au cours des études. Il faut donc bien penser à dresser une liste de ces documents à emporter avec soi.

– Et penser à scanner tout papier important (passeport, carte d’identité, permis de conduire…) puis à l’enregistrer sur un espace numérique (mail ou drive). Cette démarche peut faire gagner un temps précieux, en cas par exemple de perte ou de vol !

  • Bien négocier le loooong voyage

– Vérifie la « date d’expiration » de ton passeport, pour éviter toute déconvenue au moment du départ ! Et même dans l’idéal, s’assurer que la date de validité couvrira la durée de tes études puisqu’il peut être plus compliqué de faire refaire ce document à distance…

– Histoire d’éviter les sueurs froides de dernière minute, il est primordial de se rendre à l’aéroport 3 heures avant l’heure du départ, le temps d’effectuer les démarches (enregistrement, contrôle de sécurité…).

– Rappel important : quand l’horaire du départ sur le billet indique 01h05 le 25 août, il faut bien se présenter le 24 août au soir !

– Bien entendu, se présenter en état d’ébriété au moment du départ peut avoir des conséquences radicales (impossibilité d’embarquer, sanctions, retrait des aides pour les boursiers…).

Pour des informations détaillées, notamment sur les bagages et produits auxquels tu as droit en cabine, tu peux aller visiter le guide du voyageur édité par l’aéroport de Tontouta.

 

  • Logement : attention aux arnaques

L’un des plus grands défis à relever depuis le Caillou, c’est bien entendu le choix du cocon qui t’accueillera le temps des études – ou au moins à ton arrivée ! Colocs, résidences universitaires ou chez un particulier ?

– L’état des lieux, lorsque tu entreras pour la première fois dans ton nouveau logement, est une étape-clé au cours de laquelle il ne faut surtout pas hésiter de noter tous les défauts que tu constates (traces sur les murs, peintures écaillées, bris, vétusté…).

– Il est surtout essentiel de faire preuve de la plus grande vigilance par rapport aux arnaques au logement qui piègent les étudiants. Il faut éliminer d’entrée toutes les « agences » qui te demandent de l’argent juste pour te donner accès à une liste de contacts de propriétaires, ou les « propriétaires » qui demandent d’envoyer de l’argent par mandat-cash: il n’y a souvent pas de logement au bout…

– On trouve sur Internet une foule de conseils délivrés pour éviter les mauvaises surprises, un exemple avec une petite vidéo donnant la parole à une juriste :

  • Quelques démarches parmi d’autres…

– Au moment de prendre l’assurance habitation, obligatoire, il faudra demander en même temps la responsabilité civile, car elle est nécessaire pour ton inscription à l’université ou dans une école.

– Une fois ton inscription validée, tu récupéreras des certificats de scolarité (pour les boursiers, ce document est à transmettre impérativement à la fois à la MNC, au CROUS et à la Province), mais aussi ta carte d’étudiant. Cette carte te servira notamment pour l’inscription aux examens et autres démarches liées à ton établissement, en même temps que de sésame pour tous les à-côtés du genre : bénéficier de réductions lors de soirées ou de spectacles, dans les restaurants et magasins !

– La nouveauté (désagréable mais inévitable !) de cette rentrée 2018-2019 : la mise en place d’une contribution à la vie étudiante… Elle est à payer en ligne en début d’année scolaire sur le site dédié et édité par le Ministère de l’Enseignement supérieur, et d’un montant de 90 euros (soit environ 10 730 FCFP). Les boursiers en sont dispensés.

  • Passer le choc de l’adaptation, vaincre l’isolement…

– Ne pas rester dans son coin ! Théo Ijezie, qui fait partie de l’équipe du BIAE (Bureau d’Information et d’Aides aux Etudiants), accompagne chaque année les jeunes au moment du grand départ : « Nos étudiants pour la plupart ne sont jamais sortis du Territoire pour des études, note-t-il. La première année est souvent la plus difficile, avec la découverte d’un contexte totalement différent. Ce qui peut mettre à mal leur projet ce n’est pas le niveau scolaire, c’est l’isolement et la peur de s’exprimer. »

Théo, le pilier des étudiants calédoniens

📽 Théo, le pilier des étudiants calédoniensPlus de vidéos sur https://webtv.province-sud.nc/Il y a 11 ans, Théo avait bénéficié de l'accompagnement de la province Sud pour partir étudier en métropole.Un changement de vie radical pour le jeune homme de Lifou qui n'avait jamais quitté le Caillou!Fort de son expérience métropolitaine, c'est désormais lui qui travaille au Bureau d'Information et d'Aide aux Etudiants.Théo accompagne les jeunes dans leurs démarches sur ParcoursSup ou leurs demandes de bourse et de logement.Les ateliers ont lieu tous les jours de 7h30 à 9h ou de 9h30 à 11h à la Direction de l'Education.

Publiée par Province Sud sur Mardi 13 février 2018

Un portrait de Théo réalisé en février par la Web-TV, qui évoque son travail et son parcours

– Donc n’hésite surtout pas à contacter les équipes de la DES ou de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris (tu peux télécharger le guide pratique de l’étudiant calédonien 2018-2019, que la MNC vient d’éditer). On pourra te rediriger vers des personnes référentes, habituées à accompagner les étudiants calédoniens, qui pourront filer de précieux coups de pouce.

– Renseigne-toi pour savoir s’il existe dans ta ville une association calédonienne (il y en a 13 sur toute la France).

– Quant aux rencontres avec tes futurs camarades, n’oublie pas que nombre d’étudiants, étrangers ou venant d’autres régions de France, seront dans une situation comparable à la tienne, avec le besoin de se créer de nouveaux repères. Les années d’études, c’est aussi ça : une chance incroyable de se créer une bande de potes en provenance du monde entier !

 

En savoir plus :

Infos sur la rentrée 2018-2019 sur le site de la MNC :

http://www.mncparis.fr/etudiants/infos-rentree-2018-2019

Le carnet de bord de l’étudiant qui part en Métropole :

https://www.province-sud.nc/sites/default/files/1828359/WEB%20GUIDE%20ETUDIANTS%2018-19.pdf