Trois bonnes raisons de devenir bénévole ?

Etre bénévole ce n’est pas juste donner de son temps en faisant une bonne action. Tu peux acquérir de l’expérience professionnelle pour étoffer ton CV, tout en agissant pour l’intérêt général. Et peut-être, comme Ludovic Waneissi, découvrir ta véritable vocation !


Quand t’es jeunes et que tu cherches du travail, l’une des raisons qui peut t’empêcher de décrocher un contrat, c’est l’expérience professionnelle ! Comment y remédier ? L’une des pistes possibles est le bénévolat !

Mais tout d’abord qu’est-ce que c’est ?

Le bénévolat est une activité non rémunérée, choisie librement, au sein d’une institution sans but lucratif : associationONG ou structure publique… Bref, c’est  donner un peu de soi, sans rien recevoir en retour. Vraiment ? Rien n’est plus faux que cette affirmation et on t’explique tout !

Certes, le bénéfice n’est pas pécuniaire puisque c’est le principe même du bénévolat. Mais tu y gagnes tellement au niveau personnel que professionnel !

1° Pour ton développement personnel

Tu peux prendre du plaisir en t’investissant dans un domaine qui suscite ta curiosité ou ton intérêt. Il existe tant d’associations en Nouvelle-Calédonie dans des domaines divers : environnement, handicap, animaux, personnes âgées, enfants, sport, culture etc. Aider les autres t’aidera à gagner davantage confiance en toi, à te sentir utile. En plus tu feras de nouvelles connaissances ! Cela te permettra de te découvrir de nouvelles qualités. Tu serais surpris de constater à quel point tu peux te dépasser !

2° Pour ton insertion sociale

Grâce au bénévolat, tu peux aider les autres : en participant par exemple à l’amélioration de la vie dans ton quartier ou ta tribu. Tu peux prendre part à un projet collectif qui va contribuer à un changement positif. Cela va t’inciter à t’affirmer en exprimant ton intérêt à l’égard d’une cause. On parie que tu ressentiras de la fierté à faire partie d’un groupe !

3° Pour ton insertion professionnelle

Non seulement, le bénévolat t’offre la possibilité d’être un citoyen actif mais en plus, c’est un tremplin pour ton insertion professionnelle. Car, cela te familiarise avec le monde du travail. Tu testes tes compétences et les mets à profit. Tu développes de nouvelles compétences et étends ton réseau professionnel. Tu complètes ainsi ta formation et ajoute de nouvelles expériences à ton CV. Le bénévolat développe ton sens des responsabilités et ton esprit d’équipe. Pas mal hein ?

Alors, ça t’intéresse ?

Tout d’abord, poses-toi les bonnes questions : auprès de quel public, souhaites-tu t’impliquer ? Jeunes, âgés, sportifs, revenus modestes… Quelles sont les conditions de bénévolat ? Sur le terrain ou chez toi par exemple. Quels sont tes compétences, capacités et centres d’intérêt ? Et enfin, le plus important : quand es-tu disponible ?

Pour trouver des associations qui recherchent des bénévoles, c’est simple ! Tout d’abord, il y la MIJ où des informateurs jeunesse peuvent t’aider dans ta recherche et te proposer des offres de bénévolat. Pense aussi à faire une recherche sur google : association/bénévoles/nouvelle-calédonie ou bien consulte le site tousbenevoles.org

Tu trouveras tout sur le bénévolat au pole information de la Mij

Quelques associations et leurs contacts :

DomaineNom de l’associationcontact
Social– Croix RougeTél. 27 21 76

Mail : crf.secretariat@mls.nc

 – Association pour la qualité de de vie des patientsTél. 75 33 57

Mail : aqvpnc@gmail.com

Protection de l’environnement – Centre d’initiation à l’environnement Tél. 27 11 77

Mail : cie@lagoon.nc

 – CaledocleanTél. 81 05 61

Mail : caledoclean@hotmail.fr

Humanitaire– PikininiTél. 73 12 16

Mail : pikinini.nc@gmail.com

Finance et création d’entreprise– Initiative NCTél. 24 40 15

Mail : contact@initiative-nc.com

 

Un bénévole trouve sa voie

Ludovic Waneissi, 26 ans

Originaire de Lifou, Ludovic a un CAP de cuisine. En 2014, sur un coup de tête, il s’engage comme volontaire océanien au musée national du Vanuatu, à Port-Vila. « Ma mission au sein d’une équipe de volontaires consistait à participer à la coordination des expositions sous la responsabilité du conservateur du musée. raconte-t-il. C’était totalement nouveau pour moi mais très vite cela m’a intéressé. Le contact avec la culture vanuataise m’a fait prendre conscience de ma propre culture kanak. » Il participe au projet Kalexpo en 2014, un festival qui met à l’honneur la culture kanak.

L’événement a été un succès et Ludovic décide de poursuivre sa mission en tant que bénévole, à la fin de son volontariat. « J’ai été tellement emballé par cette 1e édition que je voulais le poursuivre pour organiser la deuxième en 2018 ! » Le volontariat et son expérience en tant que bénévole lui ont ouvert une nouvelle voie professionnelle qu’il souhaite maintenant exploiter. « Je fais actuellement les démarches pour obtenir une validation des acquis de l’expérience afin de valoriser mon expérience professionnelle dans la culture », confie-t-il. Son rêve ? Valoriser la culture kanak et favoriser les échanges culturelles entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu.

Plus d’articles sur le même sujet :