Clément, étudiant et chef d’entreprise !

A seulement 19 ans, Clément Salivet a déjà un goût prononcé pour les affaires ! Il est à la fois étudiant à l’EGC et gérant d’un site Internet de service à domicile. Comment a-t-il monté son entreprise ? Comment allie-t-il ses deux activités ?  Il nous raconte son aventure.


« La valeur n’attend pas le nombre d’année », et Clément non plus. De l’idée d’une entreprise à la réalisation, il n’y a qu’un pas, mais qui n’est pas évident à franchir quand on sort tout juste du lycée !

Depuis plus d’un mois, une nouvelle responsabilité pèse sur les épaules du jeune homme de 19 ans, créateur d’un site Internet proposant des services à domicile : Jobby.nc. « Il s’agit d’une plateforme qui met gratuitement en relation des personnes qui offrent des services avec celles qui recherchent des prestations de services », explique Clément.

Une histoire de babysitting…

Tout démarre d’une idée : « Quand j’étais au lycée, comme beaucoup de jeunes, je faisais du babysitting pour gagner un peu d’argent. Et après avoir fait le tour des amis de mes parents, je cherchais d’autres offres de babysitting. C’est alors que je me suis rendu compte qu’il n’y a pas de site Internet dédié aux annonces de ce genre. » A l’époque, sa priorité est avant tout de passer son bac.

Mais l’idée fait son chemin. Début 2018, alors qu’il entame sa première année à l’EGC, Clément décide, avec l’aide de sa maman, de monter son projet de site de service à domicile. « Nous avons commencé à prospecter pour recenser les personnes qui proposent des services à domicile. » Babysitting, entretien extérieur, ménage, cours particuliers, maison et travaux (plomberie, bricolage), mais aussi transport, bien-être et beauté ainsi que gardiennage de maison et d’animaux. « J’ai convaincu ma mère de m’accompagner dans ce projet car tout seul, je n’aurais pas pu. Elle a exercé en tant que responsable commerciale de plusieurs magasins, elle m’apporte son expérience et ses connaissances dans la gestion ».

Pour l’heure, il est encore trop tôt pour savoir si le succès sera au rendez-vous, mais Clément y croit. « Si le site marche bien je pourrais m’y consacrer exclusivement quand j’aurais fini mes études. Nous générerons des revenus grâce à la pub, car nous ne voulons pas faire payer les annonces. Il faut que ça reste un service gratuit. »