Orana Larthomas fait son cinéma !

A tout juste 16 ans, Orana Larthomas présentera son premier court-métrage Revenir, au Festival du cinéma de La Foa. Lauréate en 2016 du Court contre la montre, ce qui lui a permis réaliser son film dans des conditions professionnelles, Orana nous raconte son aventure dans le monde du cinéma.


Orana Larthomas s’apprête, ce vendredi 30 juin, à monter les marches du 19e Festival du cinéma de La Foa. Timide, cette lycéenne en première L option cinéma et audiovisuel n’aurait jamais imaginé qu’elle serait lauréate de deux concours : le Court contre la montre et le Movielis en 2016. « Un moment très émouvant, se souvient-elle. Quand j’ai entendu mon nom, j’étais sous le choc. Je n’ai rien pu dire d’autre que merci ! » Orana reconnaît la chance qu’elle a de vivre dans un pays qui donne sa chance aux jeunes.

Grâce au prix de Court contre la montre, Orana a reçu la coquette somme de 800 000 francs pour réaliser son court-métrage Revenir. Il faut dire qu’elle a aussi été conseillée par son ami Guilhem Chamboredon, lauréat cette année de l’Urban Film Festival 2017 pour la qualification calédonienne. « J’ai vu ce qu’il a pu faire et je me suis dit pourquoi pas moi ! »

Orana devant le jury de Court contre la montre en 2016.

C’est l’histoire d’un poilu…

 « En 3,e j’avais un prof d’histoire-géo passionnant, confie-t-elle. Il nous racontait toujours des histoires incroyables. Cela m’a inspiré pour écrire mon synopsis. » Revenir raconte l’histoire d’un jeune Calédonien qui découvre, dans un musée, la lettre d’un soldat à sa bien-aimée. Mais cette lettre n’a jamais pu être envoyée car le jeune homme meurt sur le champ de bataille.

Grâce au soutien du Bureau d’Accueil des Tournages (BAT) de la province Sud, Orana s’entoure d’une équipe de professionnels : assistant réalisateur, chef opérateur, chef électricien, preneur de son, régisseur… Pour les deux acteurs principaux, elle choisit : Maxime Bourdy et Thibault Leoni.

Le tournage dure trois jours, entre janvier et mars 2017. «Le plus difficile a été de trouver le décor, car ça se passe durant la Première guerre mondiale. » Lors du tournage, Orana a dû gérer un petit imprévu qui aurait pu contrarier la réussite du film : « Le dernier jour de tournage, il a plu des cordes, nous étions montés avec toute l’équipe et le matériel à Boulouparis. On ne pouvait pas filmer vu les conditions météo, et je n’avais plus d’argent pour faire revenir tout le monde un autre jour. Je n’ai que 16 ans, je ne savais pas quoi faire ! Heureusement, ils ont tous accepté de revenir gratuitement. »

Tournage du court-métrage « Revenir ».

« Exactement le film que j’avais en tête ! »

Revenir est donc en lice cette année pour le concours de courts-métrages de NC1ère au Festival de La Foa. La jeune réalisatrice éprouve la satisfaction d’avoir fait le film qu’elle voulait. « C’est exactement le film que j’avais en tête ! » Passionnée par le cinéma depuis l’âge de 11 ans, et plus particulièrement le cinéma français « plus vrai » selon elle, Orana ne compte pas en rester là. Après le bac, elle vise la célèbre école française de cinéma La Fémis.

L’avenir appartient aux audacieux et elle en sait quelque chose. A l’âge de 13 ans, elle a fait le pied de grue devant la maison de Jean-Paul Belmondo pour avoir un autographe ! Tout arrive à point à qui sait attendre comme on dit !

Deviens fan de la page FB Revenir : https://www.facebook.com/revenirCM/

Orana pose avec Jean-Paul Belmondo son acteur français préféré !

Un Commentaire