J’ai testé pour toi : le tissu aérien !

Qui n’a jamais rêvé de défier la gravité ? Et bien moi oui ! Fascinée depuis toujours par les numéros aériens dans les cirques, j’ai eu envie de tester cette discipline peu connue, et pourtant esthétiquement captivante et spectaculaire. Verdict : j’ai kiffé grave !


J’en vois plus d’un sourciller, se demandant ce qu’est le tissu aérien… Non, je n’ai pas fait de la couture dans les airs ! Le tissu aérien est une discipline de cirque qui fait partie des numéros aériens comme la corde, le mât chinois, le cerceau ou encore les anneaux, etc. Sur un tissu accroché entre 6 et 15 mètres de haut, l’acrobate exécute les figures complexes. Ouais, c’est balaise, j’te fais pas dire !

Mais commençons par le début. Cela faisait plus de deux semaines que j’attendais avec impatience ce cours d’initiation car outre la curiosité de découvrir une nouvelle activité, je me demandais comment on pouvait « monter » en l’air et rester suspendu… Le jour J arrive enfin, sauf que je suis sortie la veille… Aïe aïe aïe ! Le réveil a été rude… Pourtant pleine d’entrain, je cours à la douche, puis  saute dans un leggins et c’est parti ! Le rendez-vous est donné derrière l’aérodrome de Magenta sur la plage. Un peu en avance, je ne vois pas mes cop’s ! Mais la prof est déjà là qui installe le tissu à un arbre. Une fois notre trio de « testeuses » au complet, on fait les présentations. Aurore, notre instructrice nous explique son parcours dans le monde du cirque et comment elle a développé la discipline à La Réunion. Nous commençons l’échauffement. Pas de bol, je ne suis pas du matin, je me sens raide comme un piquet. Après quelques étirements, nous entrons enfin dans le vif du sujet !

I believe i can fly… ou pas !

« Vous enroulez les deux bandes de tissu autour de chaque bras en laissant au moins 1m50 de mou par terre puis vous vous élancez en faisant la chandelle, nous explique Aurore. Et si vous le sentez, vous faites le grand écart ! » ça commence bien ! Sportive et gracieuse, Marine, s’élance et exécute les figures avec une aisance qui me déprime. Viens mon tour. J’ai pas dû enrouler correctement car je me retrouve un peu à ras les pâquerettes quand j’essaie de tirer sur les bandes de tissus… Je recommence en tendant bien les bras. Et zou je me lance ! La sensation est plutôt agréable. Certes, il faut contracter ses petits abdos pour monter en chandelle mais ça le fait ! D’abord je me stabilise puis fais l’écart ! Une fois le blocage psychologique dépassé,  le tissu tient très bien et la matière un peu stretch évite les à coup. Nous faisons plusieurs essais en tentant à chaque fois d’améliorer notre figure et en testant d’autres pour le fun. Le balancement du corps suspendu au tissu offre une vision onirique à cette danse aérienne. C’est plutôt ludique ! Nous passons ensuite à une variante avec un tissu en cercle (le hamac) cette fois-ci avec d’autres mouvements. Personnellement, je préfère la première version mais c’est joli également. Nous achevons la matinée bien lessivées (sur les rotules pour moi…) mais conquises par cette activité et pensons sérieusement recommencer !