Tout sur le bisou !

Parce qu’aujourd’hui c’est la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, nous, à Tazar on a décidé de te parler douceur, câlin… et bisous ! Alors voilà, tout beaux, tout chauds quelques renseignements insolites sur l’un des actes les plus non-violents qui soient…


Les chiffres du baiser :

bisou-photo-1Attention étude très sérieuse : d’après des chercheurs américains, s’embrasser pendant 1mn permet de bruler autant de calories que de courir un 500m. Trop cool, non ? Un baiser active 12 muscles des lèvres et 19 de la langue. Un peu moins ragoutant, 250 millions de bactéries sont échangées lors d’un baiser. Mais c’est bon pour les défenses immunitaires, si, si !

Chaque seconde, dans le monde, 866 055 personnes s’embrassent.

 Quand on aime, on ne compte pas. La preuve avec le record du baiser le plus long du monde qui a été établi à Londres. Il a duré en tout et pour tout, pas loin de 58 heures, 35 minutes et 58 secondes. Ouf !

D’après une étude, lorsque deux personnes s’embrassent sur la bouche, les deux tiers penchent leur tête vers le côté droit.

Zen, soyons zen

bisou-photo-2Le baiser est un moyen simple et agréable de se relaxer. Plusieurs études ont montré l’impact du baiser sur la libération d’ocytocine, une hormone qui fait baisser la tension artérielle, ralentit le rythme cardiaque et réduit le stress. Et ce n’est pas tout ! Cette hormone « du lien social » est aussi réputée pour créer un attachement et nous rapprocher du partenaire que l’on embrasse.

Un bécot jouerait aussi sur la sécrétion d’endorphine, l’hormone du bien-être.

Les bisous dans le monde 

Les autorités religieuses de Malaisie ont décidé de laisser les lumières allumées pendant les séances de cinéma pour dissuader les couples de s’embrasser dans l’obscurité. Le bisou malais ? So shoking !bisou-photo-6

À Bali, on ne s’embrasse pas mais on se colle visage contre visage pour sentir l’odeur et la chaleur de l’autre.

Le bisou dans certaines cultures est empreint de mysticisme. Beaucoup de peuples africains, refusent par exemple de s’embrasser sur la bouche par peur de perdre son âme. Selon cette croyance, en embrassant quelqu’un sur la bouche, on risque de lui avaler son âme.

Un peu de SVT…

La science du baiser, ça existe vraiment. Et ça s’appelle la philamatologie. Elle révèle par exemple que la peau des lèvres est environ 100 fois plus sensible que celle des doigts.

bisou-photo-4L’homme descend du singe. C’est donc en toute logique que le baiser est lui aussi très populaire chez nos amis les primates. Alors que les chimpanzés se font des bisous la bouche ouverte, les bonobos, eux, se servent… de la langue, tout comme nous ! Trop fou, non ?

Un mot d’histoire

Un baiser comme éthylotest ! Les Romains avaient coutume d’embrasser leur femme en rentrant chez eux  pour vérifier qu’elles n’avaient pas bu du vin, une boisson qui leur était strictement interdite. Celles qui avaient le malheur de déroger à cette règle risquaient leur vie.

Le baiser des Français (« French Kiss ») a été popularisé  au cours de la Prebisou-photo-3mière Guerre mondiale, après que des soldats anglais aient noté avec quelle passion les Français embrassaient.  Mais il nous a fallu 100 ans pour avoir enfin un mot qui décrive notre si célèbre bisou dans le dictionnaire français ! Il s’agit du verbe « galocher » intégré dans l’édition 2014 du Petit Robert.

Durant la Seconde Guerre mondiale, pour récolter des fonds, la Croix-Rouge organisait des galas où l’actrice américaine Betty Grable vendait des baisers aux enchères.

Dans les années 40, un médecin américain préconisait à ses patients atteints d’angines de pratiquer des séances de baisers fougueux. Selon le praticien, la chaleur dégagée par un vrai baiser avait le pouvoir de tuer les microbes.

Quelques conseils pour un baiser au top !

Lent, énergique, doux, sensuel, romantique, fougueux…  La première règle à retenir en matière de baiser est… qu’il n’y a pas de règle ! Mettre la langue ou pas, fermer les yeux pour se laisser aller, ouvrir la bouche en grand… En fait, tout est une question d’envie et de feeling. La priorité est de laisser faire son instinct, mais aussi son partenaire. Aucun baiser ne ressemble à un autre, et c’est ça qui est bon !bisou-photo-fin

À vos bisous !

 

Sources : http://www.aufeminin.com/
                   http://www.topsante.com
                  Alain Gaudey dans son livre « 1001 petites choses que vous ignoriez sur la sexualité » (Larousse)