Joue pas avec le lombricomposteur de Thibaut !

Depuis tout petit son truc, à Thibaut, c’est de trouver des solutions à des problèmes. Et je peux te dire que pour ça il a plus d’un tour dans son sac ! La preuve avec son lombricomposteur, un outil révolutionnaire qui va permettre à tous les Calédoniens, même ceux qui n’ont pas de jardin, de réduire leurs déchets !


Le compost, c’est l’avenir ! Comment ça, quel compost? Mais si, cet endroit spécial où tu mets tes déchets végétaux au lieu de les mettre à la poubelle pour en faire de l’engrais ! Et là je t’entends déjà me répondre « oui c’est bien joli à la propriété ou chez ceux qui ont un jardin, mais moi je vis en appart, j’te raconte pas la gueule de ma copine si je commence à faire pourrir des épluchures à la piaule  » ! Certes… mais ça c’était avant ! Parce que grâce à Thibaut et à son « lombricomposteur », tes déchets végétaux peuvent être 100% valorisés, proprement et sans mauvaises odeurs !

« Réduire ses déchets c’est important pour préserver la planète et puis ça permet d’avoir moins de poubelles à descendre ! » explique-t-il dans un éclat de rire « si tous les Nouméens faisaient du compostage la colline de Ducos n’aurait pas la même allure ! ».

Un lobricomposteur spécial Calédonie

Ok, ok… mais au fait, un « lombricomposteur », c’est quoi ? Une sorte de « boîte » à plusieurs étages dans laquelle on met des lombrics (des vers de terre, quoi), des épluchures et paf ! Ça fait de l’engrais pour les plantes ! Ça existe depuis longtemps en Métropole mais les « lombricomposteurs » importés n’étaient pas du tout efficaces puisque pas adaptés au climat calédonien. « Du coup j’ai étudié point par point tous les problèmes pour les résoudre : ici il fait plus chaud donc il faut un outil plus oxygéné pour éviter la fermentation, il fait aussi plus humide donc il faut choisir un bois mieux adapté… » détaille Thibaut. En ce qui concerne les vers, après avoir « testé » plusieurs espèces, le jeune homme a arrêté son choix sur 2 sortes qui « travaillent » en complémentarité : une qui aime les légumes frais et une les plus anciens. Et ça marche ! « Mes 2 1ers prototypes sont fonctionnels et je suis très proche du résultat final ! J’espère pouvoir commencer la commercialisation fin 2017 ! » confie l’inventeur. Bravo Thibaut, on a hâte de voir ça !

Qui es-tu Thibaut ?
Passionné de voile et de nature, Thibaut est né à Nouméa il y a 28 ans. Après une formation Deust géoscience et science de la terre et de l’environnement à l’UNC, il s’envole pour la Métropole continuer en Master ingénieur géo-science du littoral. De retour sur le Caillou, il galère un peu à trouver du travail, donc entre deux petits jobs en intérim il consacre beaucoup de temps et d’énergie à l’élaboration d’un compostage « tropicalisé » sous les encouragements de sa chérie Aurore. Un projet abouti qui a porté ses fruits puisqu’il remporte le « prix public » du concours des Nautiles de l’innovation en 2016.