Des danseurs dans la peau de chorégraphes…

De la danse à la création chorégraphique, il n’y a qu’un pas ! Quatre danseurs l’ont franchi grâce aux Tremplins de la danse, une initiative lancée par l’association Moebius. Sélectionnés parmi plusieurs candidats, ils présenteront leurs créations chorégraphiques au public les 25 et 26 août au Centre culturel de Dumbéa.


Zoé, Tania, Galoi et Abel ont un point commun : la danse. Hip-hop, modern jazz, contemporain, ragga dancehall, breakdance… La danse se décline à l’infini et, qu’importe le style, pourvu qu’on ait l’ivresse !

Ils sont tous les quatre les heureux lauréats des Tremplins de la danse 2017. « Les projets proposés doivent respecter quelques contraintes, explique Quentin Rouiller, directeur artistique de l’association Moebius. Soit, entre 8 et 15 minutes de prestation. Aucun décor, excepté l’utilisation d’objets. » 

Le pouvoir de création

C’est une expérience inédite pour ces jeunes artistes même s’ils ont déjà une expérience non-négligeable à travers différentes formations de danses. Du 7 au 19 août, les 4 danseurs-chorégraphes étaient en résidence de création au Centre culturel de Dumbéa. Mais cette fois-ci, ce n’est pas leur talent en tant que danseur qui est sollicité mais leur pouvoir de création. Ils ont ainsi appréhendé différents aspects du processus de création : définir le sujet de la pièce, coordonner et manager les danseurs, travailler la mise en scène, donner une cohérence à la pièce…

« La démarche des Tremplins de la danse vise à accompagner et développer la professionnalisation des artistes, souligne Quentin Rouiller. Elle est aussi de soutenir une dynamique dans la création artistique ». Finalement, les Tremplins de la danse aident les danseurs à passer du statut d’amateurs à celui de professionnels.

Zoé Lefort

Zoé commence le modern jazz à 7 ans et dès les premiers cours, elle se découvre une véritable passion !  Elle pratique plusieurs styles. A 14 ans, elle décide d’en faire son métier. Après un cursus universitaire à Epse-danse Montpellier pendant deux ans, elle revient sur le Caillou. Aujourd’hui, Zoé souhaite passer les diplômes d’Etat de danse en Jazz et Contemporain, qu’elle prépare en candidat libre pour 2018.

 

Tanya Voudjo

Piquée par le virus de la danse très jeune. Elle débute par la danse orientale à 8 ans. Mais, avide d’en apprendre toujours plus sur la danse, elle s’initie à plusieurs styles. Elle intègre la troupe Burnin’ Company et poursuit sa formation avec de nombreux stages et cours de dancehall, afro, bootyshake, bachata, modern jazz, salsa… A 17 ans, Tanya sait ce qu’elle veut. Elle sera danseuse professionnelle ou chorégraphe !

 

Galoi (Pierre Hnautra)

Passionné de break dance, depuis l’âge de 8 ans, Galoi est un bboy. Il a fait partie de la troupe des Yamak Pacifique et du Crew Résurrection avec lequel il a participé à différents événements tels le Boty, le Festival des Arts Mélanésiens (Guam 2016) et à de nombreux battles. Il intègre la compagnie Moebius en 2016 et participe aux spectacles Génération hip-hop (2016) et Humanité (2017). Depuis le début de l’année, il a reçu l’agrément pour être intervenant en milieu scolaire.

Abel Djadam

Plus jeunes, le cinéma et l’univers de l’audiovisuel attirent Abel. Mais peu à peu, il s’ouvre aux autres formes d’art et quand il découvre le hip-hop au Rex, c’est le coup de foudre ! A 16 ans, il rentre dans l’association All Dance Addickt dans laquelle il est très actif. Il pratique le ragga dancehall pendant 2 ans et s’initie à d’autres styles tels le locking, le waacking, la kizomba ou encore la house. Depuis le début de l’année, il a intégré le Junior Crew. Il a participé aux spectacles Humanité de Yoan Oucht et Impkt (une création de Lomès, lauréat 2016 des Tremplins).  Il souhaite travailler plus tard sur des projets socio-culturels et artistiques.

Viens découvrir leurs créations et les applaudir au Centre culturel de Dumbéa

–              Vendredi 25 août à 20h

–              Samedi 26 août à 18h

Achat des billets sur place

–              Tarif plein : 1 000 F

–              Tarif réduit : 500 F

–              Gratuit pour les moins de 12 ans

 

Photos : Pauline Christment