Sur le Net, garder son esprit critique en éveil !

Tu as vu aujourd’hui, avec Internet, comme il est facile de liker, de partager, de diffuser une information ? C’est super, mais attention quand même parce qu’il est aussi très facile de se faire avoir et de croire n’importe quoi ! Heureusement pour toi, Tazar est allé rencontrer Benjamin Piouffle, spécialiste du traitement de l’information sur Internet, pour qu’il nous donne quelques tuyaux pour garder son esprit critique en éveil et s’informer au mieux.


Peut-on croire tout ce qu’on voit sur Internet ?

Oui et non ! Il faut se méfier de tout, parce que n’importe qui peut partager ce qu’il veut sans que rien ne soit vérifié. Mais par exemple, un article qui vient d’un média établit (NC1ere, Le Monde…) on peut y faire plus confiance qu’une info sur un blog que personne ne connaît. En fait, ce qui amène le plus grand gage de qualité, c’est les sources, c’est-à-dire de quoi s’inspire l’article : une étude, un article de loi, des personnes d’autorité… Mieux un article est sourcé, plus il est fiable. Il faut donc systématiquement repérer à quoi fait référence un article, s’il n’y a pas de source du tout : on se méfie !

Comment bien utiliser les réseaux sociaux ?

La règle numéro 1 est de bien comprendre comment fonctionnent les réseaux sociaux et être conscients de la machine qu’il y a derrière. Facebook, par exemple, sait beaucoup de choses sur nous à partir des publications que l’on va liker, partager, ou même juste lire. Du coup, après, il nous propose des informations « sur mesure » choisies spécialement pour nous. C’est de la manipulation, car cette information va forcément avoir un impact sur notre opinion. Pour lutter contre cela, il faut impérativement percer cette « bulle d’info », c’est-à-dire suivre des médias qui disent des choses avec lesquelles on n’est pas forcément d’accord, cela permet de comprendre les autres avis et d’avoir une vision d’ensemble.

Comment éviter de tomber dans le piège des « fake news » (fausses infos) ?                                            

Il faut croiser plusieurs sources, ne pas s’arrêter à une information dans un article et la prendre pour vraie. Autre chose importante, il faut faire attention aux titres racoleurs et éviter de partager un article sans l’avoir lu en entier. Les titres d’article qui font le buzz amènent de fortes réactions, beaucoup de personnes les partagent, mais ça ne veut pas dire que le contenu est de qualité ! Certains médias font leur business sur le nombre de clic, alors ils mettent des titres qui donnent envie d’ouvrir l’article, mais il n’y a rien derrière.

Quelles peuvent être les conséquences d’une « fake news » ?

Une des histoires les plus célèbre d’une « fake news », c’est ce père de famille, aux Etats-Unis, qui est allé menacer le gérant d’un restaurant avec une arme, parce qu’une rumeur sur Internet disait qu’il y avait un réseau de pédophilie à la cave… C’était faux. Cela montre qu’il faut faire attention parce que ce qu’on lit sur Internet peut modifier profondément notre façon de penser et nous faire faire des choses idiotes. On s’est déjà tous fait avoir par un article du site parodique Le Gorafi  ou du très local Les Welnou Calédoniennes, ça montre à quel point on peut croire n’importe quoi ! Si on ne fait pas attention, on partage vite des choses fausses !

Benjamin et Captain Fact
Pour lutter contre la « désinformation », Benjamin Piouffle a mis en place une plateforme collaborative et citoyenne de vérification de l’information : Captain Fact. Si la démarche t’intéresse, n’hésite pas à aller consulter la page Facebook de la plateforme : CaptainFact   et à envoyer un message à Benjamin pour qu’il t’explique tout ça en détails !