Hiroki, la musique au bout des doigts

Piano ou trompette ? Les deux mon Capitaine ! Des jam sessions dans les bars aux scènes réputées des conservatoires, Hiroki, jeune Calédonien de 25 ans, mélange les genres et les ambiances avec adresse et talent. En vacances au Pays avant d’aller passer son Diplôme national supérieur professionnel de musicien (DNSPM), à Poitiers, le jeune homme en profite pour fouler la scène locale et retrouver les copains. Tazar est allé à sa rencontre.


La musique, Hiroki est tombé dedans tout petit. De 5 à 9 ans il apprend le piano, puis il se met à la trompette. Depuis, le musicien jongle entre les deux instruments, selon son humeur et ses envies. « Je me suis formé au Conservatoire de Musique et de Danse de la Nouvelle-Calédonie, et après mon bac S et ma médaille d’or de solfège, j’ai décidé d’aller continuer mes études dans la musique en France ».

La bourse d’enseignement artistique (BEA) de la province Sud en poche, le jeune Nouméen s’envole pour Lyon, passer un Diplôme d’études musicales. « Là-bas j’ai dû me confronter à des jeunes très forts, la différence de niveau est flagrante ! Autant ici j’étais le seul, autant  à Lyon nous étions des centaines à passer un concours où il n’y a qu’une dizaine de places ! ».  Contre toute attente, Hiroki décroche son concours et s’inscrit en parallèle en licence de musicologie pour compléter ses connaissances. Ensuite, direction Poitiers, où durant 3 ans il prépare son DNSPM, qu’il présentera au mois de septembre, ainsi que le Diplôme d’Etat de piano et de solfège pour pouvoir enseigner ses passions.

 

Jouer ses origines

Loin des ambiances feutrées des salles de conservatoire, Hiroki se produit aussi volontiers dans les bars. « J’ai joué dans beaucoup de groupes en amateur ici et en Métropole, fanfares, groupes de jazz ou de chanson française, reggae, ska… J’apprécie particulièrement les soirées jam sessions avec d’autres musiciens ! ». Quand il revient sur la Caillou pour les vacances, le musicien aime particulièrement retrouver ses copains du groupe Baraka, dans lequel il jouait au lycée.

Et cette année, Hiroki se produira au Conservatoire de Musique et de Danse de la Nouvelle-Calédonie, ce 24 août, pour présenter le récital de piano qu’il a concocté spécialement pour son examen final de musicien professionnel. Au programme : de la musique classique, avec le compositeur français Maurice Ravel, mais aussi le compositeur japonais Takashi Yoshimatsu, et Paul Vois, compositeur et… ancien directeur de la SLN ! « Le programme était libre, donc j’ai pu choisir des morceaux qui représentent bien mes origines : françaises, japonaises et calédoniennes ! Je suis content de pouvoir montrer mon travail ici. Et, qui sait, cela va peut-être susciter des vocations chez la nouvelle génération des élèves du Conservatoire ! ».

Et après ?

Une fois son diplôme validé, Hiroki a pour projet de revenir s’installer en Calédonie pour enseigner la musique et partager sa passion. « Je me suis fait un bon réseau de musiciens en France, donc j’aimerais organiser des concerts avec eux ici, pour faire découvrir de nouveaux univers musicaux aux Calédoniens ». Voilà un avenir qui a l’air réglé… comme du papier à musique !

Si tu as envie d’aller écouter Hiroki, rendez-vous à l’auditorium du Conservatoire de Musique et de Danse de la Nouvelle-Calédonie (derrière le Lycée Lapérouse) jeudi 24 août à 18h. Entrée libre et gratuite.