Du bon son dans les oreilles !

Demain, c’est la fête de la musique ! Et comme ici, en Calédonie, on aime le bon son et qu’on a de super musiciens, Tazar a repéré pour toi les 5 CD locaux qui ont explosé les ventes en 2016 !


IaaI Tradi

Le top des ventes 2016 nous vient d’Ouvéa ! Le groupe Iaai Tradi, qui existe depuis de nombreuses années et accompagne les moments de la vie sur l’île (mariages, deuils, coutumes…), sort son premier album en autoproduction. Entre ukulélé, guitares et harmonies vocales, l’idée est de remettre de vielles chansons traditionnelles au goût du jour, et ça marche ! Iaai Tradi propose aussi quelques compos, les paroles parlent d’amour, de la coutume, mais aussi de la vie d’aujourd’hui …

A7JK, « L’arrêt public »

A7JK est LE phénomène musical local de ces dernières années ! Après le succès de l’album Diapason, paru en 2014, avec notamment le titre «Les aires du pays », le groupe revient avec un nouveau CD pour le plus grand bonheur de ses fans ! Fidèle à son style, A7JK, qui a participé au Festival des Arts de Pacifique à Guam et à 5 Flèches de la Musique, continue à nous faire danser au son du kaneka et du reggae de ses chansons engagées.

Hyarison, « Qui ? »

L’album Qui ? est le premier opus solo de Ritchi Buanou, chanteur des groupes Koulnoué Boys Band et Cada. Le chanteur a décidé de se produire sous le pseudonyme Hyarison : « HY » pour Hyehen – Hienghène, sa commune ; « YA » de Maya, le prénom de sa femme ; « RI » de Ritchi et « SON » de Edison, son fils. Un CD intimiste et personnel avec des chansons écrites en français et en langue, qui parlent d’avenir, de courage, des petites angoisses et des grandes joies de la vie.

Stan and the Earth Force, « Half Way Up »

Stan and the Earth Force revient avec un 3ème CD! Ce groupe de reggae vanuatais qui a conquis le cœur (et les oreilles !) du public calédonien continue de « prêcher » la bonne parole du roots reggae pour notre plus grand bonheur ! Après les succès de Easy Rock Steady et Jah Love is Evermore, Stan nous fait vibrer au son de sa voix qui est un petit peu la signature du groupe, et des rythmes « made in Vanuatu ». Tangyu tumas !

Djunya, « Sineisola »

Incontournable de la scène kaneka depuis plus de 20 ans, Djunya, groupe originaire de Hmelek à Lifou, c’est d’abord la voix intense et profonde de Akoz, son leader. En 2016, ils ont sorti Sineisola (« Reines » en drehu), un album innovant pétri d’influences diverses où des rythmes latino, caribéens, africains ou jazzy se mélangent parfaitement avec notre kanéka local.