SPECTACLE l Quand le hip-hop rencontre le chant baroque

« D’1 rive à l’EAU-tre » le nouveau spectacle du groupe VOCAL est un cocktail inattendu qui conjugue chants baroques et danse hip-hop. Un mélange des genres, mais aussi d’époques et de générations. Pour cette création originale, VOCAL a fait appel à six danseurs urbains émergents, pour la partie chorégraphique. A la découverte d’un spectacle à la croisée des univers !


Le groupe VOCAL s’est construit, au fil des années et autour des chants polyphoniques, un univers musical enthousiaste et bigarré évoquant le voyage. L’éclectisme musical, est le credo de cette chorale de 26 chanteurs menés à la baguette par le chef de chœur Tommy Mana. Ils osent (presque) tout et puisent allègrement dans le répertoire baroque, moderne, classique, jazz, musique traditionnelle, profane et sacrée.

Extrait du spectacle du groupe VOCAL d’1 Rive à l’EAU-tre, présenté au Rex lors du Festival Les Voix du Sud en août.

Le projet du spectacle D’1 rive à l’EAU-tre émerge en 2015. Il mettra plus d’un an à se concértiser. Un temps nécessaire pour ce concept, à la fois inédit et original, où le chant baroque du XVIe et XVIIe siècle fusionne avec la danse hip-hop.  « Pourquoi l’eau ? Parce que c’est un facteur de cohésion et de séparation, » explique Pascale Doniguian, choriste et porteuse du projet. « C’est la rencontre des arts : la danse et la chorale. C’est aussi la rencontre improbable entre deux univers culturels opposés ! Mais ce qui est intéressant, c’est de trouver un point de jonction et de créer du lien. Un face-à-face intergénérationnel aussi, car les danseurs sont très jeunes, certains pourraient être nos enfants ! » sourit-elle.

Le hip-hop s’invite chez Vivaldi

VOCAL a fait appel à six danseurs de hip-hop (Mesh, Galoy, B’Bel, Dadou, Lyls, JC) issus de trois crews : Résurrection, All Dance Addicts et UBC. Les danseurs sont dirigés par Lomès, une valeur sûre du hip-hop calédonien. A 19 ans, il a déjà participé trois fois au BOTY France en équipe et a dansé dans plusieurs créations de la compagnie Moëbius. « Je suis toujours curieux et ouvert aux projets artistiques quels qu’ils soient, car c’est toujours enrichissant ! » s’exclame Lomès. Comme les  autres danseurs, il n’avait aucune idée de ce qu’était le chant baroque avant de se lancer dans le projet D’1 Rive à l’EAU-tre. « On fait une proposition sur la musique et on voit comment ça se passe. On cale ensuite lors des répétitions et on ajuste en fonction de ce que nous dit Dominique, le metteur en scène et Tommy, le chef d’orchestre».

Le mariage entre la musique de Vivaldi, compositeur du XVIIe siècle, et les sons hip-hop, a été un défi pour Tommy Mana, le chef d’orchestre : «  Nous avons dû casser, au niveau rythmique, le morceau baroque pour y introduire les sons hip-hop de DJ Shizakill, afin de créer une cohérence. » En plus d’introduire un ensemble instrumental (piano et violon), le spectacle fait aussi appel aussi à la technologie du mapping. Et cerise sur le gâteau : tout le monde sera costumé !

Les dates des représentations :

  • Jeudi 5 octobre à 20 h, au Conservatoire de Musique et de Danse de NC, Nouméa
  • Vendredi 6 octobre à 20 h, au Conservatoire de Musique et de Danse de NC, Nouméa
  • Samedi 28 octobre, à 20 h au Mouv’, Nouméa
  • Vendredi 17 novembre, à 20 h au Dock Socioculturel de Païta
  • Samedi 25 novembre, à 19 h, au Conservatoire de Koné.