JDD I Au collège de Koutio, on lutte contre les tags !

Les tags, c’est sympa… quand c’est réalisé de façon artistique ! Mais lorsque les auteurs n’ont d’autre objectif que de dégrader le paysage, c’est regrettable. Au collège de Koutio, les jeunes ambassadeurs JDD ont décidé de mener une campagne pour lutter contre les tags sauvages !


Dans la vie, chacun a envie d’exprimer sa créativité et ses idées, si certains le font à travers une activité artistique, d’autres, en revanche, polluent les espaces publics avec des tags sauvages ! « Cela fait des années, qu’il y a des tags sur le mur extérieur du collège, mais aussi sur les façades de certaines maisons aux alentours, » indique Jean-Denis Levila, l’un des ambassadeurs JDD au collège de Koutio. Et tout le monde le déplore, à commencer par les professeurs. Jean-Denis et deux de ses camarades, Tayron et Marie-Ange, ont décidé de prendre à bras le corps ce problème qui détériore, enlaidit et donne une mauvaise image de leur établissement. Que les auteurs de ces méfaits soient des collégiens eux-mêmes ou des jeunes de l’extérieur, qu’importe. Le trio compte bien proposer des solutions au problème.

Aux grands maux, les grands moyens !

« Puisque les jeunes ont envie de s’exprimer, autant leur donner les moyens de le faire dans un endroit prévu pour ça », pensent les ambassadeurs JDD. Ils proposent donc de mettre à disposition des artistes en herbe un mur d’expression dans l’établissement. Et pourquoi pas faire appel aux graffeurs professionnels pour initier les élèves qui le souhaitent à cet art urbain ? L’inauguration du mur sera l’occasion de convier les parents, mais aussi les voisins car ce projet concerne tout le quartier et pas seulement les élèves du collège de Koutio.

Pour effacer les tags, le trio pense faire appel aux bonnes volontés, aux dons mais aussi démarcher des professionnels. Alors s’il vous reste des pots de peintures qui traînent dans le coin de votre garage, faites une bonne action !

Contact pour dons de peinture:

Collège de Koutio : 41 56 02

Jean-Denis, Tayron et Marie-Ange présentent leur projet lors de la journée de restitution à mi-parcours en juillet. au Centre d’Activités Nautiques de la province Sud.