De l’immo à HEC, itinéraire d’une chasseuse d’appart

Prénom : Déborah. Nom : Saturnin. Profession : Agent immobilière. Signe particulier : cheffe d’entreprise. Remise des diplômes oblige,  le  jeudi  16 mars sonne le glas pour les bénéficiaires de la formation « gestion TPE »*.  Focus sur la benjamine de promo.


L’immobilier, une histoire de famille

A l’image « d’Obélix dans la marmite », Déborah  baigne dans la pierre depuis petite.  Très jeune, elle  aime les belles maisons. Adolescente, elle se forge un avis bien tranché sur la déco, pose un œil avisé sur l’architecture mais n’oublies pas d’en apprécier les jardins. Plus tard elle se cherche.  Personnalité ambivalente, elle hésite entre comptable et prof d’arts plastiques. « J’ai besoin de tout faire, je veux être dehors et dedans » ; de fil en aiguille, elle se fait une place au côté de sa mère dans l’agence familiale. Elle y est maintenant co-gérante.

Sa « Très Petite Entreprise » est repérée

Un jour, une chasseuse de tête passe une tête à l’agence.  Jeune et dynamique avec un « shop »  déjà bien implanté sur le marché, Déborah est la cible i-dé-ale. Le deal se conclu très vite. Et, au terme d’un montage financier elle intègre la formation «Gestion de TPE » dispensée par OBA Grandes Ecoles, relais de la prestigieuse HEC Paris. Grâce à ce cycle de six mois, des dirigeants comme Déborah décuplent  leurs compétences et surtout boostent le potentiel de développement de leur bébé. Le ton est donné, pour décrocher le tampon « HEC » : seul le travail et la remise en question compte.

Un training bien balancé

La plus-value du programme ? En plus d’une formation plus classique, des « visites-actions » en entreprise,  sont menés par un professionnel chevronné. Cette sorte de « Géo Trouvetou » de l’entreprenariat part du postulat que chaque business est différent, mais surtout  important. Déborah n’en perd pas une miette, chaque minute devient précieuse. Ajustement du plan d’action, identification des risques, montée en puissance niveau com’ : toute la strat’ est remise à plat. A l’issue,  les fameuses  « conditions générales de vente » n’ont plus de secret pour elle !  Une seconde et dernière visite vient boucler la boucle.

Dénicher le bien idéal

La benjamine à la tête bien faite et surtout bien pleine. Exit l’image de l’agent immobiliser véreux auquel tu as probablement déjà eu à faire (en tout cas, moi, oui.). Elle met un point d’honneur à  redorer l’image, parfois ternie de la profession. « Mon rôle est de rentrer la vie des gens, en cerner leurs besoins et trouver LE bien » dit-elle.  La folie des grandeurs ? Très peu pour elle. Comme beaucoup de jeunes de sa génération, elle vis en colloc’. Déborah à la tête sur les épaules, «Je ne veux pas devenir un empire, on s’occupe bien des clients et ça prend du temps ! ».


Pour aller plus loin : des infos ici et

*TPE : Très Petite Entreprise