Romain, le self-made-man !

Travailler le bois pour créer des meubles, c’était le rêve de Romain Vergara et il l’a réalisé ! Ambitieux, le jeune menuisier n’a pas l’intention d’en rester là. A 28 ans, il est à la tête d’une entreprise de menuiserie de 6 employés. Parcours d’un self-man-made.


Etre patron n’est pas de tout repos. Ce n’est pas Romain Vergara, jeune chef d’entreprise qui dira le contraire. Bien sûr, il peut s’appuyer sur les compétences de son équipe mais il reste le seul maître à bord. Comment à seulement 28 ans, ce menuisier est devenu patron d’une entreprise de menuiserie qui a pratiquement son âge ? « Peut-être parce que j’ai toujours été en avance sur mon âge » suppose Romain. Les sorties nocturnes et virées en boîte de nuit, très peu pour lui. « C’est impossible avec mes responsabilités. » En 2013, alors qu’il est patenté, l’opportunité de racheter une entreprise « La menuiserie de la Baie », à Ducos se présente. C’est la chance de sa vie ! Le hic est qu’il lui manquait un apport financier pour compléter son prêt bancaire. Il frappe à la porte d’Initiative Nouvelle-Calédonie, une association d’aide à la création d’entreprise. Sa détermination convainc l’organisme de lui octroyer un prêt à taux zéro d’une valeur de 3 millions de francs. Dès lors, il se lance à corps perdu dans l’aventure. Même pas peur ! « Je connaissais le métier, j’ai exercé en tant que patenté pendant plusieurs années. J’ai toujours voulu être mon propre patron. Travailler pour les autres ne m’intéresse pas. » A son arrivée, L’entreprise a déjà deux employés. Il recrute quatre autres personnes pour compléter l’équipe. « Par sa longévité, elle a acquis une bonne réputation. Ce n’était pas trop difficile de reprendre cette affaire et de faire en sorte qu’elle marche. »

« Je veux créer une nouvelle marque de meuble design »

Romain n’avait jamais managé d’équipe auparavant. « Au début, je devais montrer que malgré mon âge (25 ans), je suis un professionnel. Je sais de quoi je parle. La comptabilité, c’était tout nouveau pour moi. Je me suis fait expliquer les choses par le comptable et maintenant ça roule. » Ses nouvelles responsabilités l’éloignent un peu de ses premières amours : la fabrication de meubles. Outre sa mission de gestion, il s’occupe désormais de la pose de meubles chez les clients. Romain vise à présent un nouvel objectif : créer sa propre marque de meuble dont il a déjà trouvé le nom Design Agencement. « J’adore les meubles ! C’est ce qui m’a amené vers la menuiserie. Aujourd’hui, j’aimerais créer une marque locale de meubles design. » Souhaitons-lui bonne chance dans cette nouvelle aventure !

romain-menuisier-2
Romain assis sur l’une de ses créations. Il souhaite lancer une nouvelle marque de meuble design.