Miss jeunesse 2017 : Une main de fer dans un gant de velours

Julie Lièvre a 17 ans, elle est en 1ere STMG au lycée Blaise Pascal et… elle a été élue Miss Jeunesse 2017, le 28 octobre dernier ! Un rôle d’ambassadrice qu’elle prend déjà très à cœur, en compagnie de son homologue masculin, Kévin Aubry, Mister Jeunesse. Tazar est allé à sa rencontre.


Julie est jolie, souriante, sympa… Mais attention ! Sous ses airs angéliques, c’est un petit volcan qui bouillonne ! Elle est passionnée de tir à armes de poing,  sport qu’elle pratique depuis 3 ans : « C’est une activité qui me va bien parce qu’elle me permet de développer mes réflexes, ma concentration et de mieux gérer mon stress ! » confie la Miss. Et plus tard, comment se voit-elle ? « Commissaire de police ! J’ai toujours rêvé de rentrer dans la police, et comme j’ai un caractère bien trempé, être à la tête d’une équipe ne me fait pas peur ». Très dynamique la jeune fille a parfois besoin de calme pour se ressourcer, alors direction la Côte Oubliée où elle aime aller en famille ou avec des copains. « Je trouve que c’est l’endroit le plus sauvage de Calédonie, les fonds marins sont exceptionnels, les paysages vraiment magnifiques… Je me sens bien là-bas ! »

La Team de l’élection « Miss et Mister jeunesse 2017 » : une grande famille

Si Julie a toujours eu envie de participer à l’élection Miss Calédonie, elle avait dû mettre un frein à ses ambitions : « Je ne suis pas très grande… et maintenant je n’espère plus atteindre les 1m80 avant mes 18 ans ! » plaisante-t-elle. Mais le concours Miss et Mister jeunesse a cette particularité qu’il n’a aucun critère de poids ni de taille. Ni une, ni deux, Julie saute sur l’occasion ! « J’avais envie de vivre une nouvelle expérience, de rencontrer de nouvelles personnes… et c’est gagné ! J’ai découvert  des gens comme moi tout au long de cette aventure, on est devenus très soudés, comme une grande famille ! ». En plus de s’être fait de supers amis, Julie a le bonheur de remporter le titre d’ambassadrice de la jeunesse. Une nouvelle fonction avec son lot de responsabilités. « Cette expérience m’a fait prendre en maturité et en confiance en moi. On compte sur moi pour représenter la jeunesse calédonienne alors je ne veux pas décevoir ceux qui m’ont élue ! ».

« Nos différences nous enrichissent »

Alors justement, cette jeunesse, elle représente quoi exactement ? « Une chance !, répond Julie sans hésiter. Nous vivons sur une île magnifique au milieu d’un mélange culturel et ethnique qui nous enrichit tous ! ». Si Julie devra aller en Métropole pour faire ses études, elle ne se voit pas vivre loin de son Caillou le reste de sa vie. « C’est vrai qu’il y a des tensions entre les jeunes, mais je pense que c’est un problème mondial qui vient peut-être du fait que l’on veuille reproduire ce que l’on voit dans les films, attirer l’attention sur nous… Ce n’est clairement pas le meilleur moyen pour y arriver, donc j’espère que ça va se calmer et qu’on va réussir à tous vivre en harmonie. Nos différences font la beauté et la particularité de notre île ! »

Un message à faire passer aux lecteurs de Tazar ?

« Nous devons nous employer dès maintenant à changer ce qui doit être changé, et ne pas attendre que nos anciens le fassent pour nous ! Nous ne sommes dépendants que de nous-même, nous sommes l’avenir du Pays, alors on y va ! »