Lorie, « la gagne » dans la peau !

Dans la famille La, on est joueur de tennis de table de père en fille ! Lorie n’a que 13 ans et déjà un beau palmarès à son actif. Lors de la Coupe des Outre-mer en août, elle a remporté la première place en catégorie junior et cadette. C’est l’étoile montante du tennis de table calédonien. Portrait d’une championne !


Son père Philippe La est un ancien champion de Calédonie de tennis de Table. Son frère aîné, Rémy, 17 ans, fait aussi de la compétition depuis des années. Décidément, chez les La, le tennis de table est une histoire de famille ! « J’ai des facilités je pense… », justifie la jeune fille de 13 ans, modeste. Et même Emilie la benjamine, du haut de ses 9 ans, joue aussi au ping-pong ! Mais Lorie est la plus titrée de la famille. Elle a déjà participé à deux championnats du monde et se rendra à Suva pour le championnat du monde cadet, en octobre.

Pourtant, petite, Lorie n’est pas une « folle de sport ». Certes elle a des activités extrascolaires, mais rien qui ne suscite en elle un réel engouement. En voyant son frère partir en compétitions à l’étranger, elle a eu envie de se mettre au tennis de table. « S’il peut le faire, pourquoi pas moi ? » se dit la jeune fille qui démontre déjà un esprit compétitif. C’est vers l’âge de 8 ans qu’elle se met assidument à ce sport. Très vite ses progrès techniques l’amènent à participer aux compétitions où elle se révèle.

Lorie en séance d’entrainement avec Catthy Gauthier son entraîneur

Gagner est la seule chose qui lui importe !

L’envie de gagner est d’ailleurs la seule chose qui lui importe. « Je me suis beaucoup entraînée, donc j’y vais pour gagner ! » annonce-t-elle sans détour. La jeune fille s’entraîne trois heures par semaine, mais comme si cela n’était pas suffisant, elle dispose à la maison d’une table pour jouer, avec un robot qui envoie des balles. Selon Cathy Gauthier, son entraîneur, les atouts de Lorie sont : « La rapidité, le réflexe et un mental fort ! »  Mais la jeune championne doit, selon cette dernière, travailler ses points faibles : « Une forte explosivité ! Lorie joue pour gagner, c’est une compétitrice dans l’âme mais du coup, elle n’aime pas perdre et quand cela arrive, elle s’énerve et perd le contrôle. » Une impulsivité dont elle a conscience et qu’elle essaie de travailler. Mais chasser le naturel… « Je me mets beaucoup la pression… », reconnaît Lorie.

Repérée par un représentant de la Fédération française lors de la coupe des Outre-mer début août, la jeune championne partira peut-être faire quelques stages en Métropole.  Actuellement élève en classe de 4e au collège Saint-Joseph de Cluny, Lorie a d’autres centres d’intérêt comme le dessin ou l’équitation et souhaite tester la danse fusion. Mais le tennis de table aura toujours la première place dans son cœur. « J’aimerais aller le plus loin possible !» déclare-t-elle le regard déterminé.