Des astuces pour créer ta propre entreprise

Tu as des idées plein la tête et tu as envie d’être ton propre patron ?  C’est possible, et c’est pas que pour les vieux ! Car tu as la chance d’avoir accès à des dispositifs particuliers pour t’accompagner et te soutenir sur ce chemin parfois semé d’embûches… Tazar  te donne les premiers conseils pour te lancer dans l’aventure.


Première étape : bien concevoir ton projet

Tu as des idées, des envies, des compétences… la première chose à faire est de mettre de l’ordre là-dedans pour ne pas t’éparpiller. Note, noir sur blanc, quelles sont tes qualités, tes motivations mais aussi tes attentes, cela te permettra de bien délimiter ton projet et tes priorités.

Ensuite tu peux aller rencontrer gratuitement des conseillers à la direction de l’Economie, de la Formation et de l’Emploi de la province Sud (les dispositifs d’aides à la création d’entreprise), à la Chambre du Commerce et de l’Industrie ou à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, qui t’aideront à bien détailler ton projet en définissant une stratégie.

A ce stade, tu peux aussi commencer à étudier le marché, c’est-à-dire à identifier tes futurs clients, repérer la concurrence, voir les différentes réglementations qui sont liées à l’activité que tu projettes…

Deuxième étape : mon projet est-il viable ?

Là il est question de sous, parce que, soyons clairs, l’idée est quand même de pouvoir vivre, voire même de faire vivre d’autres personnes grâce à ton entreprise. Donc tu vas devoir te plonger dans les chiffres et jouer au comptable, c’est inévitable.

Pour commencer tu peux essayer d’estimer ton « chiffre d’affaire », c’est-à-dire l’argent qui va rentrer directement de la part de tes clients, en réfléchissant par exemple aux prix auxquels tu vas vendre tes marchandises ou tes prestations.

Ensuite il va falloir évaluer le coût de ce dont tu vas avoir besoin : un local, du matériel, par exemple, puis trouver des financements (tes économies, des subventions, un prêt bancaire…). Il ne te reste plus qu’à évaluer le résultat pour voir si ton entreprise peut marcher ou pas.

Dernière étape : Concrétiser l’installation

Une fois toutes ces étapes effectuées (avec l’assistance d’un conseiller, pas de panique ! Il existe même des formations gratuites pour t’aider !), tu as toutes les cartes en main pour te lancer pour de vrai ! Il va maintenant falloir choisir un statut juridique et fiscal pour ton entreprise, et l’enregistrer (immatriculation, patente, ridet…). C’est parti !