JDD | [On y était] Day 5

Avis à la population. C’est le dernier jour pour ficeler les projets avant la tant redoutée épreuve de demain : la présentation aux partenaires et élus de la province Sud.  Aller on souffle un (grand) coup. En attendant, c’est le last day pour les activités tournantes. L’occasion de nourrir, encore plus son projet éco-citoyen. Les JDD saison #2, Déva en mode bouchée double. Tazar y était.


La nuit a été courte au CAP de Poé. Jason, récidiviste des JDD se confie avec une franchise bien à lui : « Oula, un bon petit café, c’est pas de refus ! ».

C’est nous les broussards

Déva, c’est un savant milk shake aux arômes de brousse et lagon. Le ranch du carré 9, juste à côté du CAP se colle à faire « vivre » la brousse aux jeunes.  Avec ses 22 équidés, c’est parti pour débusquer les endémismes, toujours et l’observation de la forêt sèche. Ilario, 14 ans est  bouraillais.  C’est le local de l’étape. Sceller et arnacher les chevaux c’est une seconde nature. Le saviez-vous ? Les scelles des chevaux de broussards ont un truc en plus. Les « cuissières », sur les côtés. A Déva, on prend soin des chevaux mais aussi des hommes qui les montent. Yiha, let’s go pour une balade 100% confort. Le plus ? Les points de vue à couper le souffle.

Survivre en milieu hostile sur fond de mangrove

Il y a des jours où JDD prennent des (faux) airs de Koh-Lanta. L’Observatoire Numérique fait monter les jeunes en compétences. Non pas sur l’usage des  réseaux, mais sur les techniques vidéos à savoir le tournage et le montage. Après une séance de maquillage et de story bording savamment orchestrée : « sortez les Ipad » dit Charlotte, l’intervenante car « on va tourner ». Elle promulgue ses précieux conseils: « Il faut vraiment que celui qui regarde le film comprenne où tu regardes » dit-elle à notre cameraman en herbe. Les réflexes viennent très vite : « Attention, ça tourne ! » reprend-il. Chacun à son rôle. Un directeur artistique, un chef op’, un caméraman et les comédiens. C’est le work-shop « actor-studio » des JDD.

DIY

Le Do It Youself. C’est ce que l’association Macamana, aka « mon caillou, ma nature » propose. Christine, entourée des apprentis sorciers,  y va de ses petites astuces. « Tous les produits pour lesquels il y a trop de pubs, dites-vous bien que c’est louche dit-elle ». Eclat de rire général ! On reconnaitra évidement et de loin le rire goguenard de Thibaut, qui pense pouvoir se fabriquer des cheveux (cf. vidéo sur la page Facebook de Tazar)! Julianne, jeune collégienne partage aussi ses tips ; « moi pour avoir les cheveux doux, je fais chauffer des citrons dans les braises, ensuite avec le jus légèrement chauffé, mes cheveux sont plus soyeux ». Prenez note les filles, c’est une info from Lifou. Fabrication  «homemade», du célèbre (et si utile) : un savon (anti-moustique qui plus est) à la citronnelle.

Workshop  « confiance en soi »

Nous y sommes. Il est là le problème. La con-fiance. L’aventure JDD travaille aussi sur l’affirmation de soi. Brice, formateur de métier nous fait tourner en bourrique : « vous avez deux minutes pour remplir le questionnaire ». Patatra, tels des débutants tout le groupe tombe dans le panneau. Sauf Philipo, pas peu fière de lui. Les autres sont victimes d’un excès de zèle notoire, juste par peur de ne pas parvenir au bout de l’exercice. S’en suit un exercice de cohésion, cette fois c’est clair, le groupe a bel et bien besoin d’un leader. Brice est un puits sans fond d’astuces pour (re)trouver la confiance en soi. La première étape :  accepter ses peurs.

En vrac

Les activités se suivent et ne se ressemblent pas. Chacun vaque à ses occupations, selon un planning carré-béton. Certains vont (malheureusement) constater le niveau de pollution dans la mangrove. D’autres s’essayent au vélos électriques. Rien à voir avec ton vieux BMX, ça roule (quasiment) tout seul.  C’est testé et approuvé, le développement durable n’a que du bon.

Pour aller plus loin  | Notre dossier JDD


  •  Vidéos et indiscrétions : ici
  • Pour devenir ambassadeur JDD c’est : ici
  • Notre page dédiée est :
  • Tout ce qui a été (déjà) fait est : par- ici