JDD | C’est aussi des soirées

Parce que c’est aussi les vacances, les soirées ne sont pas à considérer à la légère. Les JDD l’ont bien compris. Cette année le programme est savamment orchestré. Savant mélange des genres,  entre réflexions et gros moments de craquage. Tazar t’emmène dans l’Inside dans soirées JDD.


Les sunsets JDD : conception des projets eco-citoyens

Le rituel est toujours le même avant de s’ambiancer pour la soirée : les teams planchent sur leur projet. La session dure une heure ou plus. A l’issue, impossible de faire décoller les jeunes de leur ambition : vivre mieux. Sous le faré, ils bûchent et planchent. Pour qui ? Les établissements, où ils passent le plus clair de leur temps. Certains projets sont emprunts de poésie, Anne-Lise veut (simplement) rendre son lycée « beau ». Exit l’image de la prison. La jeune fille veut créer tout un aménagement à l’extérieur. De son côté, Calala ne veut pas laisser les personnes en situation de handicap sur le bord de la route. « Je vais lancer un concours conception de boîtes dans chaque classe, pour collecter des bouchons et aider à la fabrication de fauteuils par exemple » lance-t-elle. Aux JDD les apéros sont studieux. Ils prennent parfois des airs de café philo, où l’ont refait le monde.


Soirée ciné sans les pops-corn 

Tu te souviens : « Demain t’appartiens !». Oui ; le slogan de la « green-week » de Nouvelle-Calédonie. Quoi de plus concret que de visionner, le film « Demain », (brillamment) réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent ? Prendre le problème à bras le corps et à contre-pied. C’est tout le sens du doc. Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent notre pays ? Deal. C’est tout le sens des projets éco-citoyens JDD.

JDD x QHH

Quand les JDD rencontrent les QHH. Du 31 mars au 16 avril, la vague hip-hop déferle et n’épargne pas Bourail et encore moins le CAP. C’est la Quinzaine du Hip Hop. Penser l’économie de demain en dansant sur la musique de demain. Un must have.   Bref, mardi c’était soirey slam et hip-hop. Posey. La compagnie Moebus est venue faire un show-case. Les jeunes répondent et hop c’est le battle.


Karaokay

A tons avis, ça fait quoi 97 jeunes sous un faré avant de chanter ? Bah ça danse. Sous l’égide d’un animateur, on se chauffe la voix et le corps au rythme chaloupé des danses tahitiennes.  La suite ? C’est Amasio, chargé de projet JDD qui ouvre le bal avec une célèbre chanson de Dalida dont-on taira le nom. Respect oblige ! Les jeunes s’enchainent au mike. Quoi de mieux pour se préparer à la (stressante) présentation des projets de fin de semaine que de chanter devant 100 personnes en folie ? Pas de panique, JUL et Black M ont eu – eux aussi – leur moment de gloire.


La traditionnelle (et tant attendue) : BOOM

La réputation de la BOOM des JDD n’est plus à faire. Dès l’après-midi, les animateurs (cernés) s’affairent dans tous les sens pour concocter la plus belle dernière soirée qu’il soit. Entrée gratuite à partir de 20H. Pour l’after, tu repasseras. Fermeture des portes à 23H. Oui, mieux vaut être présentable devant les élus de la province Sud le lendemain.

Pour aller plus loin  | Notre dossier JDD


  •  Vidéos et indiscrétions : ici
  • Pour devenir ambassadeur JDD c’est : ici
  • Notre page dédiée est :
  • Tout ce qui a été (déjà) fait est : par- ici