Tendance végétarienne en vue !

Cette semaine, Camille et Susan, deux élèves de terminale ES du lycée Lapérouse nous parlent du végétarisme. Tendance healthy ou conséquence d’une prise de conscience de la malbouffe. Toujours est-il que le végétarisme gagne du terrain… Terminé, on ne nous fera plus avaler n’importe quoi !


« Les carottes sont cuites !» Qui n’a jamais cédé à la junkfood, aux plats cuisinés surgelés ou en boîte ? Sans oublier les grandes chaînes de restaurants rapides ! Allez avoue… Mais pas de quoi se sentir coupable. La nourriture reste un plaisir, voire une faiblesse pour certains… Et les géants de l’industrie agroalimentaire savent comment t’appâter avec des exhausteurs de goûts. Mais si tu savais ce qu’il y a dans ces aliments industriels, tu y perdrais l’appétit : additifs, sucres et sel en surdose, colorants, OGM, etc. On a même trouvé récemment du plastique dans du riz chinois ! Yummy ! Certains aliments contiennent aussi des perturbateurs endocriniens via les traces de pesticides.

Sans compter que notre appétit excessif de viandes grignote notre environnement et commence à créer des risques sanitaires. Si tu as le cœur bien accroché, regarde le documentaire « Terriens » (Earthlings). On te garantit que tu ne regarderas plus jamais ton steak de la même manière !

L’idéal (si on peut), serait de manger les aliments les moins transformés. Soit les plus naturels possibles. Si tu aimes les animaux (aussi bien chien, chat que veau, vache et cochon) et souhaites leur bien-être, alors le végétarisme peut être une option pour vivre en adéquation avec tes convictions.

Des protéines partout !

Souvent les adeptes de la viande assurent que le végétarisme ne permet pas un apport de protéines et de fer suffisant pour assurer le bon fonctionnement du corps. Rien n’est plus faux car certains  végétaux contiennent des protéines à très haute teneur : pois chiches, quinoa, soja, graines de courges, beurre d’arachide, haricots rouges, noix, spiruline ou encore épinards*. Certes, devenir végétarien nécessite quelques adaptations. Tu trouveras sur internet de nombreuses recettes pour revisiter tes plats traditionnels préférés !

Il existe également des mets simples et délicieux qui ne contiennent pas de viande comme : la tarte à la tomate, la pizza aux légumes, le taboulé, l’omelette, le gratin de légumes…

Plutôt que d’arrêter de manger de la viande du jour au lendemain, tu peux procéder par étape. Par exemple, fixe-toi pour objectif, de manger de la viande trois fois puis deux par semaine. Ensuite petit à petit réduis la quantité de viande tout en augmentant celle des légumes et légumineuses, jusqu’à ce que ton assiette soit composée à 100% d’aliments végétaux. Tu peux manger des œufs, des produits laitiers et du miel, ce qui n’est pas le cas pour les végétaliens. Une assiette végétarienne équilibrée comprend : une portion de céréales cuits, des légumes crus et assaisonnés, des légumes cuits, des graines et oléagineux. Et des fruits crus ou cuits, bien sûr à volonté, en dehors des repas !

*La seule chose que tu ne trouveras pas dans les aliments végétaux c’est la fameuse vitamine B12. Si tu choisis de te lancer dans le végétarisme, veille à te complémenter en B12. Consulte si besoin un médecin.

Attention : Si tu veux changer de régime alimentaire, veille à ce que ta constitution te le permette. Il ne faut pas faire n’importe quoi car ta santé en dépend. Surtout si tu es encore en pleine croissance. Végétarisme ne veut pas dire ne plus rien manger ! Il s’agit seulement s’alimenter autrement et différemment.  

Qui sont Susan et Camile ? Lire l’article ici